Le -
modifié le -

Ariana Grande: découvrez tous les mystères que renferme sa chanson "God is a Woman"

Extraite de l’album "Sweetener", la chanson "God is a Woman" d’Ariana Grande renferme de multiples mystères. NRJ vous dévoile tout ce qu’il faut savoir sur ce single de la chanteuse américaine.

"God is a Woman", un mélange de sexualité et de religion

À la sortie du single, beaucoup d’observateurs de la musique ont vu dans "God is a Woman" une ressemblance avec l’un des plus célèbres hits de Madonna, "Like a Virgin". Tout au long de la chanson, Ariana Grande ne cesse en effet de mélanger la sexualité et le concept de religion. Le message derrière tout cela? Par l’ésotérisme, grâce à l’énergie sexuelle transformée en pouvoir spirituel, Ariana Grande parvient à s’élever au rang de déesse, jusqu’à prendre la place de Dieu. Pour la petite anecdote, sachez que "La Madone" fait une apparition dans la chanson de sa compatriote à travers la récitation d’un sermon.

Les nombreux symboles de la chanson

Dans le clip de "God is a Woman", l’artiste de retour en studio à l’automne 2018 multiplie donc les symboles et les références à de grandes œuvres religieuses. L’Américaine s’approprie notamment, pêle-mêle, "Le Jugement dernier", "La Création d’Adam", l’histoire de "Romulus et Remus" ou encore la mythologie grecque. Dans chaque scène de la vidéo, Ariana Grande s’applique à livrer sa propre représentation de la divinité à travers l’histoire. Elle apparaît, entre autres, nue au milieu d’une vulve, en géante en train d’allaiter trois hommes, ou encore sous une paire de jambes écartées que l’on devine grâce à un subtil jeu de lumière.

Ariana Grande et "La Création d’Adam"

L’une des scènes les plus marquantes de la vidéo du clip "God is a Woman" est sans doute celle dans laquelle Ariana Grande remplace Dieu. S’inspirant librement de la fresque de Michel-Ange peinte sur le plafond de la chapelle Sixtine, l'ancienne fiancée de Pete Davidson n’hésite pas à s’immiscer dans "La Création d’Adam" en adoptant la position d’Adam et en remplaçant Dieu (l’homme barbu dans l’œuvre originale) par une femme.

Ariana Grande nouvelle déesse de la Terre ?

Autre scène, autre signification religieuse et ésotérique. À environ 1 minute du début du clip, Ariana Grande apparaît assise sur la planète Terre. Réincarnée en déesse de la Terre (Gaia dans la mythologie grecque ou Terra pour les Romains), la chanteuse surprend par sa position, et par ses gestes. Les jambes écartées, l’Américaine d’origine italienne se met à caresser les nuages puis à introduire ses doigts dans le cœur de ce qui s’apparente à une tornade. Inutile d’être une experte en mythologie ou en sexualité pour comprendre la signification implicite de cette scène.

Ariana Grande et le Cube de Métatron

Un peu plus loin dans le clip, on découvre Ariana Grande assise en tailleur dans un décor qui fait directement référence au Cube de Métatron (un cube qui, selon la croyance, renferme l’essence de la création de Dieu). On remarque notamment les formes géométriques et les corps astraux qui entourent la chanteuse. Autre détail de la scène, la position des doigts de la chanteuse qui semble, une nouvelle fois, laisser penser qu’elle a souhaité faire de ses parties génitales une porte d’entrée vers l’illumination spirituelle.

Ariana Grande transformée en louve

L’histoire de Romulus et Remus fait partie des récits les plus célèbres de la mythologie romaine. Selon la légende, les fondateurs de la ville de Rome auraient ainsi été abandonnés puis recueillis et allaités par une louve. Dans "God is a Woman", Ariana Grande réinterprète cette histoire en se transformant elle-même en louve. A ses ordres, trois hommes installés sous le corps de l’Américaine. Une image qui n’est pas sans rappeler une publicité réalisée au début des années 1990 par le couturier français Jean-Paul Gaultier et la mannequin Ève Salvail.

"God is a Woman" est une chanson écrite… par deux hommes !

On aurait pu penser, à la lecture du titre et aux messages délivrés dans le clip, que "God is a Woman" était une chanson écrite par une femme, et pour les femmes. Il n’en est rien ! Le single vendu à plus d’un million d’exemplaires aux États-Unis est le fruit de deux hommes : Max Martin et Savan Kotecha. Le clip qui accompagne la chanson a lui aussi été réalisé par un homme : Dave Meyers.

10 millions de vues en 24 heures !

Mise en ligne au début de l’été 2018, la vidéo de "God is a Woman" a été visionnée plus de 10 millions de fois sur YouTube en 24 heures seulement. Une performance que seuls parviennent à réaliser les plus grands artistes, mais encore assez loin du nouveau record détenu par le groupe BTS. À noter tout de même que cinq mois après la sortie du hit, le compteur du clip sur YouTube a dépassé les 165 millions de vues.