Le -
modifié le -

Beyoncé, quels films ont marqué sa carrière d’actrice?

© Getty Images

La célèbre Beyoncé a plus d’une corde à son arc. Ces dernières années, elle s’est prêtée au jeu d’actrice et a ainsi tourné dans de nombreux films. Retour sur la double casquette de la chanteuse.

Beyoncé se découvre une passion pour le cinéma

Beyoncé est connue et reconnue pour être une chanteuse de talent. Ces dernières années, elle est devenue incontournable dans le monde de la musique. Une puissance qui lui vaut même le surnom de «Queen B». Si tout le monde connaît ses capacités vocales, la diva est tout aussi à l’aise en studio que sur un plateau de tournage. Et si l’on dit qu’entre la musique et le cinéma, il n’y a qu’un pas, la star l’a déjà franchi plus d’une fois. A plusieurs reprises, elle a interprété des rôles originaux ou inventés pour elle. Alors qu’elle était encore avec les Destiny’s Child la jeune femme se prête au jeu de la comédie et incarne son premier personnage en 2002. Elle devient Foxxy Cleopatra dans le film «Austin Powers, Goldmember». Une prestation remarquée et adorée par ses fans. Un an plus tard, elle renouvelle l’expérience et joue dans «The Fighting Tempatations», où elle est une chanteuse de jazz qui se convertie au gospel.

Dans presque toutes ses apparitions, Beyoncé s’inspire de son quotidien pour donner vie à ses personnages. Dans «La Panthère Rose», sorti en 2005 la voilà en diva très connue, Xania, qui est suspectée de meurtre par l’inspecteur Clouseau. Tous les registres lui conviennent, en passant du biopic jusqu’au thriller. Notamment dans «Obsessed», où elle et son mari, un gestionnaire de fonds, sont harcelés par une collègue de bureau. Sa voix légendaire lui permet également de doubler des personnages pour des films d’animation, comme «Epic: la bataille du royaume secret», ou plus récemment «Le Roi Lion». Le remake a été un franc succès, notamment grâce à la sortie de son album parallèle «The Lion King: The Gift».

Beyoncé, son rôle frappant dans «Dreamgirls»

Un rôle révèlera le talent de Beyoncé. En 2006, elle incarne une des chanteuses du groupe «Dreamgirls» en quête de célébrité. Les trois amies, originaires de Detroit, veulent leur heure de gloire et elles feront tout pour y arriver. Rapidement repérées par un producteur, elles entament leur carrière en tant que chœurs d’un artiste en vogue à l’époque. Le succès est au rendez-vous et une des filles sort du lot, Deena Jones. Se plongeant dans les débuts de la musique disco, cette ascension va marquer les esprits de tous ceux qui appartiennent de près ou de loin au monde de la musique.

Dans ce long-métrage, Beyoncé montre de quoi elle est capable en tant qu’actrice dramatique. Le film est très attendu par le public. Malgré une intrigue fictive, de nombreux faits réels sont repris pour alimenter le scripte de «Dreamgirls», comme l’histoire similaire de Diana Ross and The Supremes. Elle fait également référence à Motown, une compagnie de disques américaine. Les deux noms ont laissé une trace indélébile dans le genre rhythm and blues.

Beyoncé transforme son album «Lemonade» en un long-métrage

Beyoncé s’est toujours servie de ce qu’elle a vécu pour construire de nouvelles choses. Après le rôle d’actrice, elle a créé la surprise en tournant et en réalisant son propre film. En 2016, Beyoncé dévoile son nouvel album «Lemonade» sous forme d’un long-métrage. Dedans, la chanteuse revient sur son histoire compliquée avec son mari Jay-Z, mais parle surtout d’un sujet qui lui tient à cœur. L’album engagé et féministe rend hommage au combat quotidien des afro-américaines dans la société.

Pendant 41 minutes, les morceaux de «Lemonade» s’enchaînent à la perfection. La vidéo «Hold Up» fait l’unanimité à sa sortie. Aujourd’hui encore, elle a été vue plus de 170 millions de fois sur la Toile. Le côté très esthétique de Beyoncé est mis en avant. Ce film partage les pensées les plus profondes de l’artiste. A plusieurs reprises, la chanteuse prend la parole et exprime ses sentiments, sans artifice, juste avec sa voix. Comme à chaque album sorti, Beyoncé a pris son temps pour sortir un projet qui lui correspond parfaitement.

Comment Beyoncé arrive-t-elle à créer ses documentaires autobiographiques?

Au fil des années, Beyoncé s’exprime de plus en plus à travers des films ou des documentaires. Dedans, la chanteuse peut se montrer telle qu’elle est, sans artifice et peut également dévoiler le côté, si longtemps caché, de sa vie privée. Dans son premier documentaire «Raw. Real. Revealed./La vérité révélée à l’état brut», elle y résume son sa vie de tous les jours et montrent des moments marquants de sa vie.

En moins de 30 secondes, la bande-annonce dévoile des images très personnelles. 2013 est une année particulière pour la star. Outre la sortie de ce film autobiographique, la chanteuse profite de sa fille Blue Ivy qui a fait son entrée dans sa vie. Quelques jours avant la sortie d’un album écrit et composé avec son mari Jay-Z, Beyoncé a réalisé le show de la mi-temps du Super Bowl, un des événements sportifs les plus regardés aux Etats-Unis.

Des années plus tard, Beyoncé filme les coulisses d’un autre show très attendu. Ses deux prestations au festival Coachella, à Palm Spring. Tous les ans, des milliers de personnes viennent du monde entier pour y assister. Pour l’interprète de «Spirit», cela était comme une évidence: le show doit être spectaculaire. Et le pari a été tenu. Plusieurs mois après, la chanteuse annonce une grande surprise à son public: la sortie de son nouveau documentaire «Homecoming».

Paru en mars dernier, le film est disponible sur la plateforme de streaming, Netflix. L’occasion pour tous ses fans de découvrir en intégralité les préparatifs de ce concert. Pendant plus d’une heure, le moindre détail est montré, allant des premières chorégraphies aux discours d’encouragement à ses équipes. La voix-off de Queen B résonne et accompagne le téléspectateur jusqu’au bout. Dans ce documentaire, Beyoncé se met à nue et montre la vraie artiste qu’elle est.