Biographie Orelsan

Révélé sur Internet en 2008, Orelsan poursuit, depuis, une carrière retentissante dans le rap français. Le Normand d’origine s’essaie également au métier d’acteur pour la télévision et pour le cinéma.

Orelsan, de son enfance aux premiers textes de rap

De son vrai nom Aurélien Cotentin, Orelsan naît à Alençon dans le département de l’Orne (Normandie) le 1er août 1982. Enfant d’un père directeur de collège et d’une mère institutrice, Orelsan grandit en écoutant d’abord du rock et du métal. Ce n’est que sur les conseils de ses amis d’enfance que le Français découvre l’univers du rap. Séduit par les références du genre musical de l’époque (IAM, NTM, etc.), Orelsan décide de se mettre à rapper. Exilé à Caen pour suivre son père muté, Orelsan poursuit simultanément ses études. Il obtient un baccalauréat dans la série ES, puis un diplôme de management. C’est également à Caen qu’il fait la rencontre de Guillaume Tranchant, alias Gringe, avec qui il forme le duo les Casseurs Flowters.

 

Les débuts dans la musique

Un temps installé aux Etats-Unis, Orelsan alterne outre-Atlantique les petits boulots et l’écriture de ses premiers textes. En 2006, le Normand publie une première vidéo sur YouTube en tant que rappeur amateur. Un an plus tard, Orelsan rencontre un certain succès sur la plateforme de vidéos en ligne avec le clip « Saint-Valentin ». En 2008, le titre « Changement » permet au natif d’Alençon de se faire connaître du grand public grâce, notamment, à une distribution du clip par la société TF1 Vidéo.

 

Premier album et première polémique

Au début de l’année 2009, Orelsan dévoile un premier opus intitulé « Perdu d’avance ». À la même période, de nombreuses critiques s’élèvent à l’encontre du rappeur français, suite à la sortie du hit « Sale pute ». À travers celui-ci, Orelsan est accusé d’inciter à la violence envers les femmes. Bien qu’il s’en défende, Orelsan est attaqué par de nombreuses associations féministes. Loin de décourager l’artiste, la polémique participe au succès du rappeur (alors que le titre ne figure pas sur l’album et n’est plus interprété dans ses concerts).

 

Deuxième album et premiers pas d’acteur

En 2011, Orelsan commercialise un deuxième album, « Le Chant des sirènes », sur lequel figurent notamment les singles « Raelsan », « Double vie » et « Plus rien ne m’étonne ». Certifié disque de platine, l’album permet à Orelsan d’enchaîner les collaborations avec d’autres artistes. On le retrouve, entre autres, aux côtés de Benjamin Biolay, de Youssoupha ou encore, un peu plus tard, de Stromae. En 2012, le hit « La Terre est ronde » signe le premier gros succès commercial du rappeur qui accède alors à une plus grande notoriété. Orelsan décide ensuite de reprendre l’aventure des Casseurs Flowters. Avec son ami Gringe, il réalise le film « Comment c’est loin » (sorti en 2015) et participe en tant qu’acteur à la série « Bloqués » diffusée sur Canal+.

 

Le grand retour

Six ans après « Le Chant des sirènes », Orelsan fait son grand retour sur la scène musicale en tant qu’artiste solo. En 2017, le rappeur français publie sur YouTube la vidéo de la chanson « Basique » issue de son album « La Fête est finie ». Le titre est un véritable carton et participe au succès de l’album. Moins d’un an après sa sortie, « La Fête est finie » est certifié disque de diamant. Quelques mois plus tard, celui que l’on compare souvent à Eminem propose "Epilogue", une réédition de son album avec 11 titres inédits.

 

Orelsan : un nouvel album qui a tout d’une consécration

En 2020, Orelsan décroche un rôle secondaire dans la série "La Flamme". Il revient à la musique dès l’année suivante avec deux singles, respectivement intitulés "L’odeur de l’essence" et "Millions", pour lequel il collabore avec No Limit et Ninho. Toujours en 2021, il sort son 4e album studio, "Civilisation". Celui-ci s’accompagne du single "Jour meilleur". Il est également à l’affiche de la série documentaire "Montre jamais ça à personne", qui retrace son parcours.

Actualités

Vidéos

Albums