Le -
modifié le -

Orelsan : ses petits boulots avant la musique

© © Sylvain Lefevre / Getty Image

Avant de vivre de sa musique, Orelsan a dû comme beaucoup d’autres jeunes multiplier les petits boulots. Retour sur le parcours professionnel éphémère de l’interprète de « Basique ».

Un (court) parcours de commercial

Titulaire d’un bac ES, Orelsan poursuit adolescent des études en vente et marketing dans une école de commerce. En Normandie, il effectue un stage de fin d’année au Mémorial de Caen, un lieu et une ville pour lesquels il noue d’ailleurs un véritable attachement. Diplômé d’une licence, le rappeur français se rend toutefois compte assez vite qu’il n’est pas fait pour être commercial. Ce qui l’anime avant tout, c’est la musique !

Des débuts difficiles dans la musique

Malgré son talent et sa confiance en lui, Orelsan ne parvient pas tout de suite à se faire une place dans l’univers musical. Pour (sur)vivre, il doit donc enchaîner les petits boulots. En France et aux États-Unis le temps d’études en Floride, Orelsan enfile le costume d’éboueur, la tenue des employés de Carrefour ou encore celle des salariés Bouygues. Pendant un peu plus de trois ans, Orelsan exercera également le métier de veilleur de nuit dans un grand hôtel, avec des horaires et un travail qui lui permettent néanmoins d’écrire ses premiers textes.