Le -
modifié le -

Hommage: Jain, Slimane, Louane… ces artistes qui ont écrit une chanson sur les attentats de Paris

© © Getty Images / Stephane Cardinale - Corbis

Alors que les attentats de 2015 ont bouleversé la France, les artistes se sont mobilisés pour rendre hommage aux victimes. Des chansons mélancoliques, teintées d’espoir malgré l’horreur des faits.

Main dans la main

Lorsque le Bataclan, symbole des spectacles musicaux de Paris, fait l’objet d’un attentat terroriste le 13 novembre 2015, c’est l’incompréhension totale et la colère qui dominent le pays et le monde entier.

Cette même soirée, le stade de France de la Plaine Saint-Denis a aussi été visé et ce sont 130 personnes décédées qui laissent le pays sous le choc. Depuis, chacun à sa manière essaie de faire le deuil de cette terrible nuit et beaucoup d’artistes ont eu besoin d’écrire un texte afin de ne pas oublier ce drame et de rassembler un peuple meurtri.

Survenue 11 mois après les attentats de Charlie Hebdo et de la supérette casher, et sept mois avant l’attentat d’Orlando, cette période noire avait besoin de chaleur humaine, de réconfort et surtout d’espoir. Les stars ont contribué à redonner un peu de vie à travers leurs chansons, pour que renaisse la petite flamme de l’espérance, de la paix et de la solidarité.

Les chansons du cœur

De toutes origines et de tous les horizons, les pop stars ont souhaité partager leur émotion en écrivant une chanson. C’est ainsi que Louane et le trompettiste Ibrahim Maalouf ont joué "Un automne à Paris" avec l’Orchestre national de France. Ce poème, sensible, a été créé par l’écrivain Amin Maalouf, faisant hommage aux victimes et à la ville de Paris.

Cali, en studio d’enregistrement le soir du drame, écrira sur sa page Facebook: "On était si tristes, alors j’ai écrit quelques mots et nous avons enregistré cette petite chanson." Son titre "On ne se lâchera pas la main" évoque la désolation, la tristesse des visages, mais aussi la petite bougie allumée, celle qui doit réunir… Slimane, impressionnant de vérité et abattu par les événements, chantera de son timbre vibrant et grave: "Le Vide".

Renaud, très affecté par l’attentat de Charlie Hebdo et faisant écho à la marche républicaine qui a eu lieu par la suite, écrira "J’ai embrassé un flic". Chanson emblématique des attentats de Paris, elle est suivie par "Hyper casher", en hommage aux victimes de la supérette casher de la Porte de Vincennes.

Jain, grande voyageuse, va rendre hommage aux personnes qui ont perdu la vie dans la fusillade d’une discothèque gay à Orlando, le 12 juin 2016, en chantant "Souldier", jeu de mots pour associer le soldat et l’âme. Accompagnée de sa guitare, elle dirige son morceau vers l’amour, plus fort que la haine.

Vincent Delerm, lui, a beaucoup joué au Bataclan et si son opus "Je ne veux pas mourir ce soir" n’était pas forcément écrit pour les attentats, comme il l’explique: "Rien de l’album n’était a priori en résonance avec l’actualité, mais c’est une fois que tout était terminé que je me suis rendu compte qu’il y avait quelque chose qui avait filtré…"

Quant à Alexis HK, son titre "Mariane", extrait de son album "Comme un ours", a vu le jour en novembre 2015, mélodie douce en hommage aux victimes.