Le -
modifié le -

Muse enflamme le Stade de France avec NRJ!

© © Getty Images / Marc Piasecki

Le groupe mythique est de retour dans la capitale pour deux concerts de folie. L’occasion de découvrir leur nouvel album, mais également de se replonger dans les hits les plus connus de la bande.

Il est 20h. Weezer entre en scène. Pour leur première partie, Muse a fait appel au groupe américain. Face à un stade qui se rempli petit à petit, les garçons chauffent la salle. Le public est prêt à accueillir le groupe mythique pour un show exceptionnel. Presque 3 ans après leur dernier passage dans la capitale, Muse est de retour pour deux dates jusqu’au 6 juillet.

Leur dernier album «Simulation Theory» signe leur retour avec un style encore différent des précédents. Le côté techno/électro est beaucoup plus mis en avant. A noter en ce début de soirée quelques problèmes de son, mais vite oubliés quand les premières notes de «Algorithm» résonnent. Il est 21h20, le soleil se couche et la foule en délire acclame les membres qui entre dans l’arène.

Plus les chansons passent et plus l’ambiance se fait ressentir. Présent ce soir-là, des personnes de tout âge. Une fois de plus Muse prouve que leur musique touche toutes les générations. Le groupe mixe à la perfection leurs nouveaux et leurs précédents morceaux. Entre «Propaganda», «The Dark Side» ou encore «Supermassive Black Hole» la setlists du concert comporte 26 chansons. De quoi passer en revue leur répertoire musical. 

Muse offre un réel show à ses fans 

Pendant plus de 2h, Muse enchaine les performances. Sur scène, le groupe a misé sur des jeux de lumières qui animent tout le stade. Avec eux, des danseurs équipés de combinaisons lumineuses qui occupent l’espace. Lorsque les premiers rayons de lune apparaissent, le Stade de France est bercé par des faisceaux colorés, qui s’adaptent aux musiques jouées.

Dans le public, petits et grands chantent en cœur les paroles de «Starlight» ou encore «Time is running Out». Muse a également interprété les morceaux qui ont forgé leur réussite. «Uprising», «Madness», «Hysteria» font parties de la liste de cette tournée internationale. Entre deux chansons, le leader Mathew Bellamy glisse quelques mots doux pour Paris. Heureux d’être à nouveau de retour dans la capitale.

Pour eux, ce n'est que le début puisqu’ils seront encore présents le 6 juillet. S’en suivent d’autres dates, dont une à Marseille. Après des années de carrière, Muse prouve que la musique passe avant tout pour eux. Depuis le temps, ils ont su tester de nouveaux genres, parfois sans succès. Mais c’est également pour cela que les fans restent fidèles. En explorant des terres inconnues, il est possible d’y trouver de belles surprises. Ce premier show parisien a laissé les fans en émoi. Qu'en sera-t-il du prochain?