Biographie Tiesto

De son vrai nom Tijs Michiel Verwest, le DJ, remixeur et producteur de musique électronique néerlandais Tiësto naît à Breda, Pays-Bas le 17 janvier 1969.

Grand maître de la trance et de la techno, il est le premier DJ à avoir franchi la scène des Jeux Olympiques et l'un des meilleurs artistes néerlandais à avoir rassemblé des foules entières dans différentes parties du monde.

En 2013, il crée son premier spectacle à Las Vegas. 

Des soirées scolaires au succès de « In My Memory »

Adolescent passionné de musique, Tiësto décide de consacrer plus de temps et d'énergie à cette passion à l'âge de quatorze ans, au moment où il commence à mixer dans des soirées scolaires.

Poursuivant dans cette direction, il passe dans plusieurs boîtes de nuit néerlandaises à partir de 1985 avant d'atterrir au Spock, un petit club de Breda où il affinera son style quelques années plus tard. A ce stade de sa carrière, il joue surtout de l'acid house et du new beat ainsi que plusieurs morceaux de Madonna.

En 1994, le jeune DJ signe avec le label Basic Beat où il fait la rencontre d'Arny Bink qui le soutient à la réalisation de la fameuse série « Forbidden Paradise » dès 1995. Son style plutôt hardcore va alors se transformer petit à petit en trance.

En 1997, après avoir quitté Basic Beat, Arny Bink et lui créent le label Black Hole Recordings, qui verra la naissance de la série « Magik ». Deux ans plus tard, il se joint à son compatriote Ferry Corsten pour créer le duo non moins populaire Gouryella et réalise la compilation « In Search of Sunrise 1 », qui marque le début d'une longue série.

Après quoi, Tiësto décide de s'envoler en solo et d’imposer son premier opus « In My Memory » en 2001. Cet album à succès sera suivi de nombreuses récompenses telles que le Zilveren Harp Music Award et le Lucky Strike Dance Award du Meilleur DJ Trance, des prix décernés pour les prestations uniques de l'artiste.

 

De « Tiësto in Concert » aux Jeux Olympiques

La renommée de Tiësto continue à monter en flèche dans les années 2000 notamment pour ses performances scéniques. En 2003, le DJ organise un méga-concert solo d'un minimum de huit heures dans un grand stade des Pays-Bas où il mixe devant 25 000 personnes.

Cet événement historique baptisé « Tiësto in Concert » sera suivi d'une série de spectacles très remarquables faisant de lui le « DJ numéro 1 de la planète » de DJ Magazine pendant trois années consécutives.

En 2004, l'as des platines sort son deuxième album « Just Be » contenant l'instrumental « Traffic » qui grimpe tout de suite au sommet des charts néerlandais, et « Love Comes Again », qui devient la bande-son d'une pub de Coca-Cola.

La même année, le comité d'organisation des Jeux Olympiques d'Athènes fait appel à lui pour concocter l'ambiance musicale des rencontres sportives après avoir été ébahi par son DVD « Tiësto in concert ».

Il devient ainsi le premier DJ à se produire sur la scène des Jeux Olympiques et à jouer en live devant des milliers de personnes et des milliards de téléspectateurs.

Suite à cette fabuleuse expérience, un album condensé de l'ensemble de ses fameux morceaux olympiques a été publié sous le titre bien adapté « Parade of the Athletes ». Parmi les douze titres du recueil, citons « Athena », « Victorious » et « Adagio for strings » qui combinent l'esprit olympique aux styles classique et moderne de la musique.

 

La conquête internationale

Après Athènes, Tiësto entame une grande tournée latino-américaine vers fin 2004 avec sa compilation « In Search of Sunrise 3: Panama ». L'année d'après, on le retrouve toujours en Amérique du Sud, puis à Disneyland Paris et dans divers coins des Etats-Unis, notamment à Los Angeles et Las Vegas.

En automne 2005, le DJ part à l'assaut de l'Europe Centrale et l'Europe Orientale avant de s'embarquer pour l'Afrique du Sud. En 2006, c'est le tour du continent asiatique car Tiësto crée l'ambiance au Japon, aux Philippines, en Chine et même en Malaisie où il fait la une du Grand Prix de Formule 1 de Kuala Lumpur.

Fort de ses succès scéniques dans ces différentes parties du globe, le DJ sort l'opus « Elements of Life » en avril 2007. Pour le promouvoir, il va encore donner de nombreux spectacles à travers le monde dont le fameux concert d'Ipanema, au Brésil qui rassemble plus de 250 000 personnes.

Suite à ces grands moments spectaculaires, Tiësto enchaîne au Privilege d'Ibiza, le plus grand club du monde d'après le Guinness World Records.

En octobre 2009, le roi de la trance publie son quatrième album studio « Kaleidoscope » signé sur son nouveau label Musical Freedom. Pour sa promotion, le DJ crée le « Kaleidoscope World Tour », sa grande tournée mondiale de 2009 initiée avant la sortie du recueil.

 

Compilations, collaborations et records

En 2010, Tiësto remixe plusieurs titres, dont « C'est dans l'air » de Mylène Farmer, « Resistance » de Muse ou encore « Shot In The Back Of The Head  » de Moby. Il produit également « Feel It » de Three Six Mafia avec Flo Rida et Sean Kingston.

La compilation « Magikal Journey: The Hits Collection 1998-2008  » voit le jour le 16 mars 2010. Le 21 août 2010, Tiësto devient le premier DJ à se produire sur la Place Rouge à Moscou dans le cadre du festival MTV Open Air.

Le 31 août 2010, il sort un album remix de « Kaleidoscope ».

 

Tournée mondiale

Le 1er janvier 2011, Tiësto devient résident du Joint, au sein du Hard Rock Hotel Café de Las Vegas. Dans la foulée, le magazine Mixmax le nomme Plus grand DJ de tous les temps. La même année, il sort également la compilation « Club Life vol.1 Las Vegas ». En septembre 2011, il entame une tournée nord-américaine.

« Club Life vol.2 Miami » sort en 2012. La sortie de ce deuxième volet marque le début d'une tournée mondiale, « Club Life », qui l'emmène partout dans le monde sur 100 dates. Fatigué par ce rythme effrené, il fait une pause en octobre pour se reposer et reprend la route en novembre 2012.

 

Le phénomène Tiësto

Les clubbeurs du monde entier ne sont pas les seuls à se laisser séduire par Tiësto. La mode n'est pas insensible à son physique charmeur et à l'impact qu'il a sur un nombre grandissant de fans. La marque Guess en fait non seulement l'une de ses égéries mais lui offre en plus sa propre ligne de denim, Tiësto Guess.

 

Viva Las Vegas

En février 2013, Tiësto fait une annonce d'importance. Le DJ réalise son premier spectacle au sein de la nouvelle salle de concert du MGM Grant Hotel, l'Hakkasan. La première représentation a lieu le 5 mai 2013 et a été programmée sur 20 mois. Différents DJs se succéderont sur scène, dont Deadmau5 et Calvin Harris.

En juin 2013, Tiësto sort le troisième volet de sa compilation. Après Las Vegas et Miami, c'est à Stockholm que le DJ emmène son public. Le 11 juin 2013, « Club Life vol.3 Stockholm » est disponible en écoute sur Spotify, le 18 juin en téléchargement légal et le 25 juin en sortie physique. Une tournée mondiale suit la sortie de l'album qui arrive à se classer 16ème du top Billboard 200, une très jolie performance dans le domaine de l’électro.

 

L’album de sa vie

Toujours très discret lorsqu’il prépare ses mix, Tiësto ne perd pas de temps et dès les derniers mois de 2013, il se met à la réalisation de son prochain opus. En octobre, il en publie un premier single «Red Lights», dans lequel il incorpore plus d’acoustique qu’à son habitude. Dans le même temps, il continue ses résidences au Hakkasan de Las Vegas.

Fin avril 2014, Tiësto dévoile le clip de son morceau «Wasted» en featuring avec Matthew Koma. Celui-ci fait office de deuxième single pour l’opus à venir. Le DJ annonce d’ailleurs dans la foulée que «A Town Called Paradise» sortira en juin 2014. Ce disque s’annonce comme celui de toute une vie. «C’est l’album que j’ai toujours voulu faire. Je n’avais pas autant de connaissances pour le faire avant. J’ai appris tellement, et je veux en apprendre plus. C’est mon prochain gros truc, et je ne pourrais pas être plus excité», confie-t-il. 

Fidèle à sa promesse, Tiësto dévoile le 13 juin son nouvel opus. Ses deux singles arrivent d’ailleurs à se classer dans le Billboard Top 100. En novembre 2014, il décide d’extraire le titre «Light Years Away» comme troisième single.

Plutôt discret pendant les mois qui suivent, Tiësto livre une surprise de taille à ses fans en mai 2015, en leur offrant le quatrième volume de «Club Life».

2015 est une excellente année pour le DJ puisqu'il est remporte même un Grammy Award pour le meilleur morceau remixé, pour sa version du hit de John Legend «All of Me» et sort dans la foulée « Club Life: Volume Four New York City ».

 

L'émancipation

Toujours attaché à faire découvrir et éclore de nouveaux talents, il décide l'année suivant de monter son propre label de Deep House, un genre dont il affirme être fan depuis de longues années et qu'il veut promouvoir.

L'artiste néerlandais devient tellement populaire qu'en janvier 2017, le maire de Las Vegas lui remet les clefs de la ville, une récompense honorifique qui signifie qu'il est chez lui dans la ville du Nevada. La même année, un classement des DJs les plus voyageurs affirme que Tiësto est l'artiste qui a parcouru le plus de kilomètres au cours de sa carrière, 2.505.953km, rien que ça.

Une vie sur la route qui ne l'empêche pas de continuer à être prolifique puisqu'il sort en octobre 2017 le Volume 5 de «Club Life», intitulé «China», et qui fait de lui un homme riche: en 2016, le magazine Forbes estime que le DJ gagne près de 40 millions de dollars par an.

Mars 2018 voit la sortie d'un nouvel EP, «I Like It Out Loud», taillé pour les performances dans les stades et les arènes du monde entier.

 

De nouvelles collaborations et des titres inédits avec de nombreuses variantes endiablées

La notoriété de Tiësto étant à son paroxysme à la fin des années 2010, il enchaîne avec plusieurs singles et remix. « On My Way » et « Boom » précèdent « Jackie Chan ». Ce dernier titre donne lieu à de nombreuses versions et interprétations, notamment avec la participation de Dzeko, Preme et Post Malone. En 2019, le single estival « Ritual » lui permet de collaborer auprès d’autres artistes tels que Jonas Blue et Rita Ora.

Actualités

Vidéos

Albums