Leader charismatique de Take That, Robbie Williams a derrière lui trente ans d'une carrière étourdissante. Le bad boy rebelle a bien grandi et est devenu une star à part entière.

Take That et les débuts solo

Le jeune Robbie vit avec sa mère qui l'inscrit à une audition pour rejoindre un groupe en 1991. Robbie Williams décroche le casting et devient le leader de Take That. Le boys band connaît un succès immense avec des hits tels que "Could It Be Magic" ou "Promises". En 1995, Robbie Williams doit lutter contre ses démons et décide de quitter le groupe. Pour lancer sa carrière solo, il mise sur le hit de George Michael "Freedom !", issu de l'album "Life Thru A Lens". L'accueil du public n'est pas à la hauteur de ses attentes, mais le hit "Angels" lui apporte la consécration.

La confirmation

En 1998, le deuxième album de Robbie Williams "I've Been Expecting You" lui permet de traverser la Manche et de se faire connaître en Europe. "Sing When You're Winning" en 2000 se vend à plus de 4 millions d'exemplaires avec un duo avec Kylie Minogue "Kids" et le clip choc de "Rock DJ", et la chanson d'amour "She's The One". En 2001, nouveau virage pour Robbie Williams qui s'essaie aux reprises jazzy avec "Swing When You're Winning". En 2002, nouveaux scandales autour du clip de "Come Undone" issu de "Escapology". En 2005, nouveau succès avec "Intensive Care" où le reggae s'invite. En 2009, après une petite pause, Robbie Williams revient avec "Reality Killed The Video Star", mais le succès n'est pas aussi grand et, en 2010, il rejoint Take That pour "Progress". Suivent 3 albums solo : "Take The Crown", " Swing Both Ways "et "Heavy Entertainment Show".

Actualités

Vidéos

Paroles de chansons

Albums

Photos