Le -
modifié le -

Quand les Daft Punk dénonçaient la déshumanisation de la société

© © Getty Images / Daniel Boczarski

Les fans le savent, ils ne verront jamais le visage des Daft Punk. Loin du tourbillon médiatique, ils se préservent d'une société qu'ils jugent déshumanisée.

Une dénonciation en chansons

Les Daft Punk ont lancé un message percutant au travers de leur album "Human After All". Bien qu'utilisant des procédés modernes pour leur épopée électro, ils refusent de se fondre dans une société qu'ils considèrent stéréotypée. Avec le morceau "The Brainwasher", entendez "Le laveur de cerveau", Thomas Bangalter et Guy-Manuel de Homem-Christo n'ont pas besoin d'expliquer le titre. Le disque a été conçu en 6 semaines, sans doute pour un effet instantané, comme une urgence à exprimer leurs préoccupations.

Un duo qui cherche l'anonymat

Il n'y a pas que dans leurs albums que les Daft Punk se veulent indépendants. Le duo français le plus mythique et mystérieux de la scène électro cultive sa discrétion en toutes occasions. Sous leurs casques ou leurs masques, ils n'accordent que très rarement des interviews et refusent même de se prêter au jeu des récompenses. Malgré une communication très soignée de leur travail, ils veulent rester des "humains" à l'abri de l'univers contraignant et figé que vivent les célébrités.