Insolite : comment devenir nez ? On vous met au parfum

Il n’existerait que 500 nez à travers le monde et moins d’une centaine en France selon l’ISIPCA (Institut Supérieur International du Parfum de la Cosmétique et de l'Aromatique Alimentaire). Pour devenir nez il faut du talent, du travail, mais aussi du flair… Explications.

Insolite : comment devenir nez ? On vous met au parfum © istock


Compétences requises : 3 piliers d’un bon nez

  1. Talent : pour ce job il faut avant tout un don, une sensibilité pour l’univers olfactif est nécessaire : un nez doit être capable de reconnaître jusqu’à 5000 odeurs ! Voire de les mémoriser… C’est une vocation.
     
  2. Esprit scientifique : ensuite il faut acquérir des connaissances suffisantes en chimie pour savoir oser les bons mariages de fragrances.
     
  3. Créativité : un nez doit pouvoir imaginer des mariages inattendus et envoûtants afin de créer un parfum qui incarne une personnalité.

 

Formation 

Il existe des écoles spécialisées (qui nécessitent de passer par la case BTS/DUT voire licence de chimie) extrêmement sélectives, ou des chemins plus classiques.

 

1. L’ISIPCA (Institut Supérieur International du Parfum de la Cosmétique et de l'Aromatique Alimentaire).

Cet établissement, situé à Versailles, a été créé par la famille Guerlain. Ici seuls 20 élèvent sur 420 étudiants obtiennent le diplôme de parfumeur.

Pour intégrer l’ISIPCA les prétendants doivent passer un concours fondé uniquement sur vos connaissances chimiques, les facultés olfactives ne sont pas testées.

 

2. La Grasse Institute of Perfumery (prodarom.com/francais/gip)

Le parfum n’a pas de frontières : les 12 élèves qui étudient à la GPI sont issus du monde entier.

Ici on cherche à développer votre créativité mais aussi votre habilité à décoder les odeurs.

 

3. La parfumerie du Givaudan (givaudan.com)

Elle ne forme qu’un à trois jeunes par an. Pour l’intégrer, il faut être titulaire d’un bac +4 ou 5 et la formation dure trois ans. C’est l’école la plus renommée dans le monde, elle a créé de multiples parfums tels que L’air du Temps ou Opium.

 

4. Un cursus plus classique : zoom sur l’ONISEP

Il existe d’autres solutions pour devenir nez. L’ONISEP (Office national d'information sur les enseignements et les professions) recommande par exemple  un Master en Sciences et technologie et chimie avec spécialité formulation et évaluation sensorielle des industries des parfums, cosmétique et aromatique alimentaire (1)

 

Débouchés 

Il s’agit d’un métier de niche et donc – par définition – difficile d’accès.

Les nez exercent évidemment dans le secteur de la parfumerie, mais les places y sont rares.

Sachez qu’ils sont aussi recherchés dans l’univers de l’œnologie, de la cosmétique voire même des thés !

 

L’odeur devient un enjeu marketing et participe à l’identité de chaque marque, une fragrance incarne un univers : comme un doux parfum, envoûtant, destiné à marquer les esprits. Quel beau métier !

 

(1) http://www.onisep.fr/Ressources/Univers-Metier/Metiers/parfumeur-parfumeuse

 

Les derniers articles formation