Biographie SMOD

Né(e) le 30 novembre 1999, Bamako, Mali

Genre musical: Hip Hop/Rap

SMOD © CREASHORE

Le Mali est l'un des pays africains qui s'exposent le plus souvent sur le plan international dans le domaine artistique.

Parmi ces groupes maliens figure le groupe SMOD qui a déjà sa renommée dans le pays, mais qui poursuit sa montée des marches de la célébrité sur la scène internationale.

Ce groupe est né 10 ans plus tôt par l'initiative de quatre jeunes de Bamako, la capitale malienne. Petit retour sur ces génies de la musique du monde.

Biographie

Début de SMOD

C'est dans les rues de Bamako que Sam, Mouzy, Ousco et Donsky projettent de former le groupe SMOD en 2000, suite à leur attachement commun à la musique rap fusionnée avec de la musique traditionnelle de leur pays, ainsi que du folk.

Le pseudonyme SMOD provient d'ailleurs de la première lettre de chacun de leur prénom respectif. Et même si Mouzy quitte le groupe un an plus tard pour poursuivre une autre voie, le sigle a toujours été retenu. SMOD poursuit ainsi avec ses trois membres.

En 2001, le trio attire l'attention de Marc Antoine Moreau. Ce dernier, manager du duo formé par Amadou Bagayoko et Mariam Doubia – qui ne sont autres que les parents de Sam –, décide de leur donner un coup de pouce pour produire leur premier opus.


Itinéraire musical de SMOD

En 2002, ils sortent leur premier album intitulé « Dunia kuntala ». Le succès est immédiatement au rendez-vous avec un concert à guichets fermés dans une grande et célèbre salle de la capitale malienne. Les tournées nationales ne tardent pas à suivre et SMOD se retrouve à chanter lors des cérémonies officielles de la Coupe d'Afrique des Nations cette même année.

Deux ans après, ils enregistrent et sortent un deuxième album intitulé « Ta i tola » contenant des featurings avec des artistes de renom comme la légende vivante du rap au Mali, le chanteur King Massassi.

Toujours en 2004, le trio vit sa première consécration : le Disque d'Or grâce à leur chanson « Politic amagni », tiré de l'album d'un des fleurons de la musique malienne intitulé « Beau dimanche à Bamako », signé Amadou Bagayoko et Mariam Doumbia.

En 2005, le groupe produit et réalise un clip vidéo en partenariat avec Fabrice Brovelli, un producteur français connu du milieu, et qui s'intitule « Dakan ». Dès sa sortie, le clip connaît un succès retentissant puisqu'il est maintes fois diffusé sur toutes les ondes radio et télévision du pays.

Ces suites de succès permettent au trio malien de se faire remarquer par Manu Chao qui, impressionné par le génie musical des trois artistes, s'empresse de leur proposer de produire leur prochain album.

Ce qui est chose faite quelques années plus tard, car l'album est sorti au printemps 2009 sous le titre, « Ça chante ».


Suite de la carrière de SMOD

Depuis leur franc succès, le groupe SMOD ne cesse de se produire sur scène et comptabilise plus d'une cinquantaine de concerts effectués dans leur pays. Le groupe a aussi honoré de sa présence artistique plusieurs festivals africains et étrangers comme par exemple le festival Craven tour.

Mais les membres ont décidé de ne pas en rester là, puisqu'ils ont commencé à être en tournée sur des scènes françaises et européennes pour toute l'année 2009 et même jusqu'en juillet de cette année 2010. Avec un agenda bien rempli, des pays européens comme l'Espagne, font partie des haltes musicales de SMOD.

Loin de refréner leurs élans, Donsky, Sam et Ousco sont sur les traces de leurs aînés, à l'instar de Amadou et Mariam ou de Mokobé, pour faire partager au monde leur belle musique, fusion de folk, de mélodies traditionnelles et de hip hop.

+

Photos