Le -
modifié le -

Enrique Iglesias : les moments clés de sa carrière

© Sony Music

Fils du légendaire Julio Iglesias, Enrique a réussi à se faire un prénom, en vendant plus de 150 millions d'albums dans le monde. Retour sur les moments marquants de son impressionnante carrière.

« Enrique Iglesias », le premier album
Après avoir entamé des études en gestion commerciale à l'Université de Miami, Enrique Iglesias décide au bout d'un an de tout arrêter pour se consacrer à la musique, sa passion. Quelques mois plus tard, il est signé par le label Fonovisa Records et sort en 1995 son premier album baptisé « Enrique Iglesias ». Porté par le hit « Si Tú Te Vas », qui connaît un succès planétaire avec plus de 6 millions d'exemplaires vendus dans le monde. Il permettra au chanteur de remporter le Billboard de l'artiste de l'année en 1996 et le Grammy Award du meilleur album pop latino, en 1997.

Première tournée mondiale
Plus de cinq millions de copies de « Vivir », son deuxième album paru en 1997, dont sont extraits « Enamorado Por Primera Vez », « Sólo En Ti » et « Miente », s'arrachent dans le monde. Grâce à sa nouvelle notoriété, Enrique Iglesias va participer, aux côtés d'Elton John, Bruce Springsteen et Billy Joel, à une tournée à travers le globe. En 3 ans, il écoule plus de 17 millions d'albums. Il est également nommé aux côtés de son père dans la catégorie « artiste latino préféré » aux American Music Awards 1998. La même année, « Cosas Del Amor » voit le jour. Enrique Iglesias vend 4 millions d'exemplaires de cet opus qui comporte les hits « Esperanza » et « Nunca Te Olvidaré ».

Premier opus en anglais
En 1999, Enrique Iglesias commence à chanter en anglais. Il participe à la bande originale du film « Wild Wild West », avec le hit « Bailamos ». Le titre est numéro 1 aux Etats-Unis et 5 millions de copies du single sont écoulées. « Enrique », le premier album en langue anglaise du chanteur, qui comporte la chanson, s'arrache à plus de 23 millions d'exemplaires dans le monde. Enrique Iglesias publiera « Escape », son deuxième opus en anglais, en 2001. Il alternera ensuite les albums dans sa langue maternelle et ceux dans celle de Shakespeare, avec « Quizas » en 2002 et « 7 » en 2003.

Enrique Iglesias fait ses débuts au cinéma et à la télé
Enrique Iglesias fait ses premiers pas au cinéma en 1995, aux côtés de Salma Hayek et Antonio Banderas dans « Desperado ». Il retrouvera ses partenaires huit ans plus tard pour la suite du long-métrage. En 2007, il fait plusieurs apparitions à la télévision. Il sera présent au générique de la saison 3 de « How I Met Your Mother » mais aussi à celui de « Mon oncle Charlie ».

Enrique Iglesias : ses collaborations prestigieuses
Après « Insomniac », en 2007, dont est extrait « Tired of Being Sorry », son hit avec la chanteuse française Nâdiya et une compilation espagnole en 2008, Enrique Iglesias publie « Euphoria » en 2010, qui comporte des collaborations avec Nicole Scherzinger (« Heartbeat »), Usher (« Dirty Dancer »), Akon (« One Day at a Time ») et Pitbull (« I Like It »). S'ensuit une grande tournée mondiale. Le chanteur enchaîne ensuite les singles pour faire patienter ses fans : « Loco », avec Romeo Santos, « Heart Attack », « El Perdedor », en duo avec Marc Antonio Solís puis « I'm a Freak » en featuring avec Pitbull. A son apogée, il remporte en 2009 le NRJ Music Awards de l'artiste masculin international de l'année.

Le grand retour dans les bacs avec « Sex and Love »
En 2014, Enrique Iglesias sort « Sex and Love ». L'opus comporte des collaborations avec Pitbull, Flo Rida, Kylie Minogue ou bien Jennifer Lopez. Il se hisse rapidement en tête du Billboard Top Latin Songs. Le chanteur apparaît l'année suivante sur le titre « El Perdón » de Nicky Jam. Le morceau cartonne et se classe dans les premières places en Italie, en France, aux Pays-Bas ou encore en Suisse. Enrique Iglesias retrouve ensuite Pitbull pour le duo « Messin' Around », avant de signer avec le chanteur Wisin, « Duele El Corazon », le hit de l'été 2016.

©Relax News