Quelles langues vivantes privilégier pour bétonner un CV ?

A l’heure de la mondialisation, il est de plus en plus évident que maîtriser une ou plusieurs langues vivantes, en plus du français, est essentiel pour intégrer le monde professionnel.

Quelles langues vivantes privilégier pour bétonner un CV ? © istock


Panique à bord ! C’est l’heure de choisir quelle(s) langue(s) apprendre pour être sûr de trouver un poste avec une dimension internationale, possibilité d’expatriation et des opportunités à foison… Mais comment faire le bon choix ? Quelles sont les langues en vogue ?

 

L’anglais : l’incontournable

C’est LA langue internationale, et cela depuis des décennies. Il est donc fortement recommandé d’être le plus performant possible dans la langue de Shakespeare, avant de se lancer dans l’apprentissage d’un quelconque troisième idiome.

Etre bilingue français-anglais ouvre les portes de nombreux postes en France, mais également à l’étranger puisqu’elle est la langue la plus parlée. Atout non négligeable en outre, la maîtrise de l’anglais permet globalement de mieux gagner sa vie. D’après une étude réalisée par Azuna, un moteur de recherche d’emploi, en 2016, les annonces où l’anglais est obligatoire proposent un salaire de 18,9 % supérieur à la moyenne nationale.

 

L’allemand : une langue assez recherchée

Toujours selon cette étude d’Azuna, et c’est une surprise, la langue la plus recherchée derrière l’anglais par les recruteurs est… l’allemand ! Mais il faut tempérer un peu ce résultat puisque la plupart des offres où la langue de Goethe est demandée sont localisées dans le nord-est de la France, non loin des frontières avec l’Allemagne. Ainsi, l’allemand est à privilégier pour un travail dans l’Union européenne par exemple ou dans le cadre de coopérations avec nos voisins d’outre-Rhin, mais c’est moins important pour une mobilité internationale, hors de la zone Suisse, Autriche, Italie, Allemagne.

 

Le mandarin, l’arabe, le russe… 

Si dans l’étude d’Azuna, le mandarin, langue la plus parlée dans le monde, l’arabe ou le russe ne raflent pas de place sur le podium, ce sont néanmoins des langues de plus en plus valorisées, et notamment lors d’une recherche de travail à l’étranger. Pour s’expatrier, il est important de maîtriser parfaitement la langue du pays en plus de l’anglais.

Pour l’espagnol ou le portugais, même problématique : en France, elles ne sont pas particulièrement recherchées mais pour travailler dans la péninsule ibérique, sur le continent américain ou certains pays d’Afrique, elles sont incontournables.

 

Les derniers articles formation