Paroles Le coffre à jouets

Le - Par .

Devine ce que j'ai découvert
Dans le grenier chez ma grand mère
Une malle en bois sertie de cuir
Allez suis-moi, allons l'ouvrir

Que trouverai-je dedans?
Sûrement des jouets d'enfants
Peut-être un soldat de plomb ou bien son lieutenant
Des cahiers d'écoliers avec des mots raturés
Des p'tits dessins griffonnés, des bouts d'gâteau écrasés

J'n'ai pas la clé, cherchons autour
Et viens m'aider, je deviens fou
L'envie d'ouvrir, l'envie d'ouvrir
De découvrir, de découvrir
De l'inconnu, de l'incongru

Que trouverai-je dedans?
Des mots doux d'adolescent
Des lettres d'amour indécentes
Pleines de pensées insouciantes
Des photos un peu osées
Un magazine de porno
Des clichés non censurés
Rendez-moi ma libido

Y a un crochet derrière la poutre
Une cachette en forme de voûte
Pendu après tous les secrets
Que ta mallette va refermer

Que trouveras tu dedans?
Et si tu trouvais de l'or
Ou une carte aux trésors
Dans une boîte de pandore
Seras tu conquistador ou bien le commodore?
Vireras-tu à bâbord?
Changeras-tu le décor?

On a ouvert le coffret
Une plaque en verre était collée
Avec écrit "préoccupé"
"Prière de ne rien déplacer"

J'ai un moment hésité
Avant d'me laisser tenter
Avant de tout déranger
Laisser l'oiseau s'envolait
Y avait auto-portrait
Des manuscrits en papier
Des coquillages jouets
Sur le bord d'un sablier
Une vieille locomotive
Le t-shirt d'une idole
Une suite expectative
Des poupées russes un peu folles
J'ai pas trouvé de vinyle ni de poupées angéliques
Celles qui font songer les filles qui veulent un château qui brille
Y avait un singe imbécile
Un tout petit gorille
L'était tout mince le sapiens, l'aurait pas plu à Brassens
Y avait de belles partitions
Et un archer, un violon
Si j'savais l'accordéon
J'vous aurais fait une chanson

J'ai vu les objets s'éloigner
J'ai vu le fond se dérober
J'ai pris des risques, j'ai pris des risques
Je m'suis penchée, je m'suis penché
Et c'est alors que j'suis tombée, tombée, tombée, tombée

On a tous rêvé un jour
Aujourd'hui, c'était mon tour
Je monterai à l'étage
Demain j'irais vérifier
Qu'il n'y a rien au grenier
Que rien n'est prémonitoire
Que j'ai seulement déraillé
Que tout est faux dans l'histoire

Que c'est un flagrant délire
Que Morphée m'a dépassé
Que du meilleur jusqu'au pire
Moi je n'ai pas cauchemardé
Que si c'était vraiment vrai
J'irai tout refermer
Et si l'envie est trop forte
Alors, venez m'aider!

Et s'il vous plait, qu'on m'exhorte
À ne plus recommencer
Et s'il vous plait, qu'on m'escorte
Dans mes pensées.

Sebastien Gourseyrol, Fernand Dumas