Paroles À nos souvenirs

Le - Par .

Comment puis-je oublier
Ce coin de paradis?
Ce petit bout de terre
Où vit encore mon père

Comment pourrais-je faire
Pour me séparer d'elle?
Oublier qu'on est frères
Belle Corrèze charnelle

Oublier ce matin que tu es parisien
Que t'as de l'eau dans le vin
Que tu es parti loin?

Ce n'était pas ma faute
On joue des fausses notes
On se trompe de chemin
Et on a du chagrin
On se joue tout un drame
On a des vagues à l'âme

Tu as du mal au cœur
Tu as peur du bonheur

Acheter des tableaux
Et des vaches en photo
C'est tout c'que t'as trouvé
Pour te la rappeler

Vous me trouvez un peu con
N'aimez pas ma chanson
Vous me croyez bizarre
Un peu patriotard
Le fruit de ma réflexion
Ne touchera personne
Si vos pas ne résonnent
Jamais dans ma région
C'est pire qu'une religion
Au-delà d'une confession
Je l'aime à en mourir
Pour le meilleur et pour le pire

Et si je monte au ciel
Il y aura peut être Joël
Guillaume et Jérémy
Et mon cousin Piedri
Yoan sera en voyage
Dans un autre pays
Allez fais tes bagages
Viens rejoindre tes amis

On veut du Claudie musette
À en perdre la tête
On veut un dernier chabrol
Un petit coup de niôle
Les yeux de nos grands-mères
La voix de nos grands-pères
L'odeur de cette terre
Vue sur les Monédières

C'est pire qu'un testament
Au delà d'une confidence
On est des petits enfants
De ce joli coin de France
Enterrez-nous vivants
Bâillonnez s'il le faut
Mais prenez soin avant
De remplir notre jabot

La relève est pour toi
Notre petit Lucas
On t'laisse en héritage la piste
Nous on dégage
Le temps nous a gâté
On en a bien profité
On a des souvenirs en tête
Ce soir, faisons la fête

Acceptez ma rengaine
Elle veut juste dire "je t'aime"
Soyez sûrs, j'en suis fier
J'ai la Corrèze dans l'cathéter
D'être avec vous ce soir
J'ai le cœur qui pétille
Mimi sert nous à boire
On a les yeux qui brillent

Acceptez ma rengaine
Elle veut juste dire "je t'aime"
Soyez sûrs, j'en suis fier
J'ai la Corrèze dans l'cathéter
D'être avec vous ce soir
J'ai le cœur qui pétille
Mimi sert nous à boire
On a les yeux qui brillent

Sebastien Gourseyrol, Fernand Dumas