Paroles Anaïs

Le - Par .

Le monde se fout bien du poète
Allons-y, j'ai ma récompense
Anaïs est une comète, elle danse
Entends-tu venir au loin les cris des anges
Ils palpitent
Réplique Anaïs à la fin
Il y a là les mandragores
La flamme de bougie qui crépite
Crie à la mer un Haïtien
Tanguent les âmes ensablées
J'ai dans l'idée que les corps tremblent
Dansent encore pour moi

Entends-tu ce que sème dans l'ombre
A l'agonie des mille étoiles
Entends-tu ce que clame la ronde
Quand d'ambre elle se dévoile
Qu'importe, elles ne sont pas de taille
Raison, tu ries de nos rêves
Et là, jette en trève les paillettes
Au nom du geste et de la fièvre
Que croient-ils, qu'ils se taisent
Les mots mentent à leur étincelle
A la récré, file à l'anglaise
C'est la candeur de l'orage
Qui de nos ciels, un éclat bleu
Et garde Anaïs en otage
Il a donc plu sur la marelle
Et la craie sur l'asphalte effacée
Passer devant elle

Entends-tu ce que sème dans l'ombre
A l'agonie des mille étoiles
Entends-tu ce que clame la ronde
Quand d'ambre elle se dévoile
Qu'importe que le feu soit de paille
Des fleurs, des parcelles d'espoir
A plus savoir qu'en foutre
Vont les pastels et ce miroir perdu en route
(?)
Restée digne de l'enfant fière
Miss Anaïs a quelques signes de la lumière
Et moi quelques lignes à sa gloire

JULIEN DECROIX