Paroles Absolem (feat. Youssoupha & Kemmler)

Le - Par .

J'ai l'impression que dans ma tête, il y fait nuit depuis des jours
Assise à la fenêtre, le ciel pleure, il pleut encore sur mes joues
Quand t'es plus là, le temps s'arrête
Pourtant, les aiguilles tournent autour
Il reviendra demain peut-être enfin
Si demain veut bien faire demi-tour
Demi-tour

Il pleut dans mes rêves
J'suis fatiguée mais je n'ai pas sommeil
Est-ce qu'on bronze ou on brûle au soleil?
Tout part en fumée, Absolem
Autant de sang dans de si petites veines
T'as bien fait de m'arracher les ailes
J'entends d'ici Amy et Kurt Cobain
Tout part en fumée, Absolem

Absolem, Absolem, Absolem, Absolem, Absolem, Absolem, Absolem

Je n'ai jamais pu relire ses lettres
La peur du vide, sans doute
Plus rien ne donne du sens à la fête
J'ai dû perdre le sens de l'humour
Finalement, la belle trouve que la bête a plus d'humanité qu'les autres vautours
Y a des silences qui disent "je t'aime"
Et des "je t'aime" qui putain crient "au secours"
"Au secours"

Il pleut dans mes rêves
J'suis fatiguée mais je n'ai pas sommeil
Est-ce qu'on bronze ou on brûle au soleil?
Tout part en fumée, Absolem
Autant de sang dans de si petites veines
T'as bien fait de m'arracher les ailes
J'entends d'ici Amy et Kurt Cobain
Tout part en fumée, Absolem

Absolem, Absolem, Absolem, Absolem, Absolem, Absolem, Absolem

Je suis tes doutes, ta colère, tes angoisses, tes peurs
Je suis tes doutes, ta colère, tes angoisses, tes peurs
Je suis tes doutes, ta colère, tes angoisses, tes peurs
Et j'te parle de tes travers, tu n'pourras pas m'faire taire, écoute (uh)

Soirées branchées, décor penché, mauvaises pensées, dépression
Mauvaise image, gueule de primate, baisse d'audimat, régression
Soirées mondaines, vodka fontaine, diva hautaine, déguisement
Vedettariat, vie de paria, commissariat, dégrisement
Paranoïa, amour brouillard, les mecs trouillards, habitudes
Luxe et fortune, angoisses nocturnes, nuits de torture, solitude
Show-bizz pété, produits de beauté, trop surcotée, imposture
Meuf de cité aseptisée, voix trafiquée, auto-tune
Paparazzi, poupée Barbie qu'on déshabille, obsession
Corps de maîtresse, cœur en détresse, petites négresses, oppression
Cœur indécis, couv' de Voici, anorexie, perte de poids
Soirées dansantes, rêve en attente, désirs d'enfant, désespoir
T'es dans la merde quand j'y pense, t'es dans la merde
Ils te disent que t'es si belle pour ne pas dire que t'es si bête
Femme de couleur, femme de douleur tente en vain d'y voir plus clair
Ta vie est bien rouge comme le sang rouge, comme le canapé d'Drucker
Et putain de merde, avec des strass un jour, tu danses avec les stars
Un jour tu danses, un jour tu crames, un jour on dansera sur ton crâne
Putain d'merde, Tamara, tu caches à tes camarades
Les angoisses qui t'rendent malade
Mais moi j'connais ta mascarade, Tamara

Comment veux-tu trouver le sommeil? Tant de mal-être
Comment veux-tu trouver le sommeil? Tant de mal-être
Comment peux-tu trouver le sommeil? Tant de mal-être, tant de mal-être

Absolem, Absolem, Absolem, Absolem, Absolem, Absolem, Absolem

J'efface tes doutes, tes peurs, j'suis ton ego, tes espoirs
J'efface tes doutes, ta colère, j'suis ton ego, tes espoirs
J'efface tes doutes, tes peurs, j'suis ton ego, tes espoirs
Je te connais mieux que personne, j'ai vu c'que d'autres n'ont pas pu voir

Poids du succès, très peu d'excès
Jamais sucé pour la thune
Tentent de blesser, de te vexer
Douze ans restée, faire des tubes
Marque de vêtements, taff, endettement
Cause engagement par amour
Cœur en ciment, train d'vie dément
Chemin si long, aller-r'tour
Papa, maman, fierté ultime
Toujours même team, protection
Changer maintenant, taper mainstream
Bosser même si grosse pression
Gravir sommet, jamais sommeil, à vie faire danser les fans
Représenter, Martiniquais, modèle à suivre pour les femmes
Au fond, j'sais qu'tu sais qui tu es
Les doutes, tu as grandi avec
De la guitare de ton père Harry aux disques que des millions achètent
J'sais qu't'as conscience de ce que t'as fait?
Tout c'putain d'temps que t'as du-per
Toutes ces années où t'as taffé
Les sacrifices que t'as dû faire
Tu sais qu'tu fais partie des grands
Tu représentes un vrai message
En Normandie, t'es Martinique
T'as incarné le métissage
T'as fait chanter en chœur des gens qui ne se connaissaient même pas
T'as fait vibrer les cœurs d'enfants sur centaines de lits d'hôpital
Cette pression, qui peut la supporter?
À part toi, évidemment
Le temps presse pas, t'es encore jeune
Bien sûr que tu vas être maman
Les peurs font mal mais disparaissent
Tu sais, tout comme les hématomes
À part toi, qui a vendu trois cents mille sur son premier album
Dis-moi

Tamara, tes espoirs te feront toucher le soleil
Chérie, tes espoirs te feront toucher le soleil
Mais oui, tes espoirs te feront toucher le soleil
Lueur, espoir dans tes yeux noirs, Tamara, Absolem

Absolem, Absolem, Absolem, Absolem, Absolem, Absolem, Absolem

Absolem, Absolem, Absolem, Absolem, Absolem, Absolem, Absolem

Lyrics © Warner/Chappell Music, Inc.

Wilfried Barray, Youssoupha Mabiki