Paroles La jambe de bois

Le - Par .

Quoiqu'en disent certains taulards
L'homosexualité se pratique entre bagnards
Certains vivent en couple
Comme cet unijambiste et son jeune copain
Lui était d'Angers mais il était dangereux
Et un jour que du kilomètre quarante-deux
Il s'ont partis à six gaziers
Leur cavale a mal tourné

Voici l'histoire d'un homme
Que l'on dévora
En le faisant rôtir avec
Sa propre jambe de bois

Leur bateau a fait naufrage
Ils auraient du brûler un cierge
Ici la mer n'a qu'un rivage
C'est la foret vierge
Pendant douze jours ils ont marché
A trois couples chacun de leur côté
Affamés, perdu et hagards
Ils sontrevenus à leur point de départ

Voici l'histoire d'un homme
Que l'on dévora
En le faisant rôtir avec
Sa propre jambe de bois

Voici l'histoire d'un homme
Que l'on dévora
En le faisant rôtir avec
Sa propre jambe de bois

Mais le boiteux est revenu seul
Avec la mine de celui qu'a bien mangé
Sa besace servait de linceul
A son jeune copain découpé
Il mentit quand on lui demanda

Où était passé son amant
La vérité c'est qu'il le bouffa
Et qu'il abandonna
Les restes sans faire de sentiments

Voici l'histoire d'un homme
Que l'on dévora
En le faisant rôtir avec
Sa propre jambe de bois

Voici l'histoire d'un homme
Que l'on dévora
En le faisant rôtir avec
Sa propre jambe de bois

Les frères Grandville pour le punir
Lui plantèrent un surin dans le buffet
Les autres n'ont rien pu faire
Ils étaient partis, j'sais pas quoi faire
L'unijambiste a payé très cher
De sa vie, car les deux frères
Ont fait cuire sa cuisse et son jarret
Et l'on bouffé
Comme un vulgaire poulet

Quoiqu'en disent certains taulards
L'homosexualité existe entre bagnards
Mais un pédéraste cannibale
C'est rare
Dans les annales
Cette histoire m'a été raconté
Par Marius de la Ciotat
Il était perceur de coffre-forts
Il étaitdans cette cavale là

Voici l'histoire d'un homme
Que l'on dévora
En le faisant rôtir avec
Sa propre jambe de bois

Sanseverino Stephane