Paroles "Vagabonde" - Kenza Farah

Elle était vagabonde vivait seule dans ce monde incomprise et rejetée
Elle était vagabonde orpheline de longue depuis toujours abandonnée
Ayant comme seul toit le ciel une étoile sous son aile et la force d’espérer
Elle priait sans cesse qu’une main lui vienne en aide pour pouvoir se relever

Il fait froid dans les rues de Paris et elle doit y faire face
Dès le début un départ chaotique qui a rendu son cœur de glace
Des parents déchirés de foyer en foyer
Son enfance à volé en éclats
Elle a dût surmonter les épreuves infligées et rester forte malgré les coups bas
Seule
Dans les impasses sombres et vides
Toute seule, elle n’as pas choisi cette vie

Elle était vagabonde vivait seule dans ce monde incomprise et rejetée
Elle était vagabonde orpheline de longue depuis toujours abandonnée
Ayant comme seul toit le ciel une étoile sous son aile et la force d’espérer
Elle priait sans cesse qu’une main lui vienne en aide pour pouvoir se relever

Paris s’endort sous ses lumières où la misère poursuit chacun de ses pas
Même si elle est faite à cet hiver
Et elle espère survivre encore une fois
Seule au fond de cette ruelle une seule prière
Avant qu’elle ne s’endorme aussi-bas
Dans cartons elle s’est recouverte
Et elle cherche à oublier son désarroi
Seule, elle a cumulé quelques centimes,
Toute seule, pour que son corps ne crie plus famine

Elle était vagabonde vivait seule dans ce monde incomprise et rejetée
Elle était vagabonde orpheline de longue depuis toujours abandonnée
Ayant comme seul toit le ciel une étoile sous son aile et la force d’espérer
Elle priait sans cesse qu’une main lui vienne en aide pour pouvoir se relever

Dites lui qu’il n’est pas trop tard
Dites lui qu’elle garde l’espoir
Dites lui qu’il n’est pas trop tard
Que le bonheur l’attend quelque part

Elle était vagabonde vivait seule dans ce monde incomprise et rejetée
Elle était vagabonde orpheline de longue depuis toujours abandonnée
Ayant comme seul toit le ciel une étoile sous son aile et la force d’espérer
Elle priait sans cesse qu’une main lui vienne en aide pour pouvoir se relever

Elle était vagabonde vivait seule dans ce monde incomprise et rejetée
Elle était vagabonde orpheline de longue depuis toujours abandonnée
Ayant comme seul toit le ciel une étoile sous son aile et la force d’espérer
Elle priait sans cesse qu’une main lui vienne en aide pour pouvoir se relever

Lyrics © SONGS MUSIC PUBLISHING

FARAH MAOUCHE, YVAN JACQUEMET