Paroles Ainsi bas la vida

Le - Par .

C'était un triste soir comme il y en a par milliers
Quand cet homme est venu me voir pour parler
Et même s'il était tard, pour m'attendre et pour dîner
Je savais que c'était lui que j'attendais

Et je l'ai vu sourire
J'ai vu ses yeux me dire
Noyer dans un sourire, reste à mes cotés
J'ai pu sentir son cœur
Vibré à cent à l'heure
Et soudain j'ai pris peur quand je les entendais me dire

Non mais qu'est-ce que tu t'embête
Tu te prends la tête, ce gars-là n'est pas net
Et il est fauché, aller viens sois pas bête
Aller je t'en prie arrête je suis sûr qu'il ne reflète pas vraiment ce qu'il est

Ainsi bas la vida, ainsi bas la vida,
Ainsi bas la vida, ainsi bas la vida,
Ainsi bas la vida, ainsi bas la vida,
Ainsi bas la vida, ainsi bas la vida

Toi mon beau banlieusard
Ne te laisse pas chagriner
Plus jamais nous n'allons être séparés
Avouez que c'est bizarre de pouvoir prétendre aimer
Un inconnu et de se laisser chavirer

Mais je l'ai vu sourire
J'ai vu ses yeux me dire
Qu'il m'aimerait à mourir
Qu'il me chérirait
J'ai pu sentir mon cœur
Vibrer à cent à l'heure
Et je n'aurais plus peur
Quand vous me direz

Non mais qu'est-ce que tu t'embête
Tu te prends la tête, ce gars-là n'est pas net
Et il est fauché, aller viens sois pas bête
Je t'en prie arrête je suis sûr qu'il ne reflète pas vraiment ce qu'il est

Ainsi bas la vida, ainsi bas la vida,
Ainsi bas la vida, ainsi bas la vida,
Ainsi bas la vida, ainsi bas la vida,
Ainsi bas la vida, ainsi bas la vida,

Ainsi bas la vida, ainsi bas la vida,
Ainsi bas la vida, ainsi bas la vida,
Ainsi bas la vida, ainsi bas la vida,
Ainsi bas la vida, ainsi bas la vida

Non mais qu'est-ce que tu t'embête
Tu te prends la tête, ce gars-là n'est pas net
Et il est fauché, aller viens sois pas bête
Je t'en prie arrête je suis sûr qu'il ne reflète pas vraiment ce qu'il est

Ainsi bas la vida, ainsi bas la vida,
Ainsi bas la vida, ainsi bas la vida,
Ainsi bas la vida, ainsi bas la vida,
Ainsi bas la vida, ainsi bas la vida

ADILA SEDRAIA, PASCAL KOEU, KARIM DENEYER