Watch Dogs: Legion : tout ce que nous savons sur ce nouvel opus

Le

Bientôt 4 ans après la sortie du second opus, Watch Dogs Legion pointe à l'horizon avec une ambition démesurée. Faisons le point sur les différents aspects de cet épisode qui révolutionnera la saga.

Braquage à l'anglaise

Cette fois, la licence quitte définitivement les États-Unis pour se rendre en Europe, et plus précisément en Angleterre. En effet, l'histoire de ce Watch Dogs Legion se déroule à Londres, dans un futur proche. La capitale anglaise est rongée par le grand banditisme, à cause du chômage de masse et d'une criminalité grandissante. Les autorités ont donc décidé de dépêcher une milice sur le terrain pour ramener le calme ainsi que l'ordre. Malheureusement, ce groupe nommé Albion a fini par prendre le contrôle de la ville, et c'est aux activistes de DedSec de se battre pour reprendre les rues face à la milice. Pour cela, chaque citoyen va compter !

Un seul héros ne suffit plus !

Contrairement aux précédents épisodes et à la plupart des jeux vidéo, Watch Dogs Legion n'a pas de héros attitré. En effet, le joueur peut incarner n'importe quel habitant de Londres. C'est la grande particularité du titre développé par Ubisoft. Pour recruter un PNJ, il faut le scanner puis le convaincre de rejoindre DedSec. Il est alors impératif de mener à bien une certaine mission pour s'octroyer les services de la personne visée. Au total, notre équipe peut comprendre jusqu'à 20 combattants. Ils possèdent des capacités uniques, et peuvent être améliorés au fil de la progression. Un grand gaillard, une mamie, un féru d'informatique... Tout est possible !

Un chemin sans retour possible

Mais ce Watch Dogs Legion pousse l'immersion encore plus loin. Ainsi, si un membre de l'équipe venait à être mortellement blessé durant une mission, deux choix viendront s'offrir à nous. Se rendre, et tenter de le libérer plus tard, ou bien le laisser mourir. Ici, point de game over, puisqu'une mort est permanente. Une fois décédée, la personne ne reviendra plus. Il va falloir penser chaque mouvement et chaque acte pour ne pas perdre un avatar central de l'escouade. Quoi qu'il en soit, nous pourrons toujours le remplacer par un autre passant. C'est toute la beauté du troisième Watch Dogs.

Pirater pour mieux régner

Watch Dogs oblige, de nombreux éléments du décor seront piratables. Feux de signalisation, comptes en banque, bornes sur la route, voitures... Tout cela via la pression d'une simple touche. Puisque nous sommes en présence d'un jeu de tir à la troisième personne dans un monde totalement ouvert, les fusillades et les courses-poursuites seront nombreuses. L'arsenal mis à notre disposition sera également des plus complets, et de nombreux bolides (mais aussi drones, motos, bateaux) pourront être utilisés pour se déplacer. Bref, tous les éléments qui ont fait le succès de la licence ces dernières années reviendront, avec des améliorations en plus. Enfin, la personnalisation des avatars devrait longuement nous occuper.

Watch Dogs Legion est attendu courant 2020 sur PS4, Xbox One, PC et Stadia.