Warframe : l'évolution d'un free-to-play pas comme les autres

Le

Revendiquant 50 millions de joueurs plus de 7 ans après son lancement, Warframe doit sa longévité à sa relation privilégiée avec sa communauté et à sa capacité à se renouveler. Focus sur ce beau succès.

L’un des meilleurs free-to-play depuis 2013

À la fois jeu de tir à la 3e personne et jeu de rôle en ligne massivement multijoueur, Warframe fait partie des meilleurs free-to-play du moment, malgré une sortie datant déjà de 2013. Disponible sur PC, PlayStation 4, Xbox One et même Switch depuis 2018, la pépite de Digital Extremes a déjà eu la bonne idée de mélanger deux des styles de jeu les plus appréciés par la génération actuelle de joueurs (le TPS et le MMORPG). Elle avait aussi su offrir un peu d’originalité dans le monde des jeux coopératifs en permettant d’incarner une escouade de ninjas de l’espace en mission face à des ennemis toujours supérieurs en nombre. Si le concept de base de Warframe avait de quoi plaire, le studio de développement qui a notamment travaillé sur les franchises Unreal et BioShock a ensuite réussi à garder en vie son titre phare grâce à la relation forte instaurée avec ses joueurs.

Une possibilité de jouer sans dépenser

Reprenant beaucoup d’éléments du jeu Dark Sector développé dans les années 2000 par Digital Extremes, Warframe a en effet constamment écouté sa communauté depuis le test de sa version bêta en 2013. On peut par exemple citer les retours faits sur la faible diversité d’attaques qui sera améliorée dès 2014 par l’instauration du système de combat plus complet "Mêlée 2.0". Mais le point qui avait fait le plus bondir la communauté à la même époque a été l’introduction de microtransactions pour améliorer sa Warframe, l’armure spéciale portée par le ninja que l’on incarne. Là encore, les développeurs ont pris immédiatement en compte le retour des joueurs et sont revenus au principe d'arbre de compétences pouvant être débloquées gratuitement au fil des missions. Même s’il n’est pas totalement gratuit (le contenu exclusif de personnalisation et équipements Prime est par exemple disponible sous forme de package payant), Warframe est bien loin des free-to-play sur lesquels il est impossible de performer sans tomber dans l’achat massif d’items. Le jeu permet en effet d'acquérir l'expérience et les équipements nécessaires en finissant simplement les missions.

Warframe, du contenu sans discontinu

Et ça tombe bien, car l’ajout de nouvelles missions est aussi l’un des leitmotivs de Warframe. En 7 ans, Digital Extremes a déjà sorti 6 expansions qui font figure quasiment de jeu à part entière tant elles enrichissent le contenu (nouvelles planètes à découvrir, ajout d'éléments de gameplay, etc.). Si la prochaine extension prévue "The Duviri Paradox" ne sortira pas avant 2021 en raison de l’épidémie de coronavirus, les développeurs ne cessent de proposer régulièrement des nouveautés (personnages, missions, armures, items de personnalisation, etc.), et parfois à durée limitée pour garder totalement focus sa communauté toujours très active. Au vu du succès du jeu, son propriétaire Leyou qui a acquis Digital Extremes en 2016 a annoncé en mars que le titre allait être travaillé pour être disponible sur les consoles Next-Gen déjà annoncées. Autant dire que la belle histoire de Warframe n’est pas près de s’arrêter.