Top 10 des fautes de français communes et fastoches à éradiquer

Le

Pas la peine d’être un as de l’orthographe pour éviter certaines bévues. Oui la langue française regorge de règles plus ou moins obscures, n’empêche qu’il existe des erreurs fréquentes que vous ne commettrez bientôt plus.


1. C’est ou ce sont ?

Tout dépend de la suite mon capitaine : le verbe être s’accorde avec son sujet, même si avec cette tournure le sujet vient après le verbe.

Moralité : c’est une très belle habitude de se souvenir que ce sont des règles à connaître.

 

2. Des excuses oui, mais…

Jamais « je m’excuse » : cela équivaut à vous demander pardon à vous-même. Et défense d’écrire « autant pour moi », la bonne formule c’est « au temps pour moi ».

Pour la petite anecdote, sachez que cette expression puise ses origines dans le langage militaire : l’injonction « au temps » signifiant dans l’armée qu’il faut recommencer un mouvement suite à une erreur.

 

3. Gare au S

Pas de S à la fin de mille, parmi, malgré ou souci.

Et si vous précédez un terme par aucun ou aucune : pas de pluriel par la suite, on a bien dit que vous ne commettrez plus aucune faute !  

 

4. Au jour d’aujourd’hui

« Hui » signifiant « le jour présent » : aujourd’hui est déjà un pléonasme, c’est à dire l’emploi de deux synonymes dans une même phrase. Mais alors « au jour  d’aujourd’hui » c’est la tautologie dans toute sa splendeur. D’où est née cette expression sur-employée et totalement creuse ? Peut-être que c’est quelqu’un qui a voulu monter en haut parce que l’eau ça mouille et qu’il n’a pas pu le prédire à l’avance avant de rentrer à l’intérieur… qui sait ?   

 

5. Combien de jambes  pour une bal(l)ade ?

Une promenade en forêt ne prend qu’un L, tandis qu’une pièce musicale en prend deux. On se baLade en famille le week-end. Puis, le casque sur les oreilles, on écoute une jolie baLLade pour se détendre.

 

6. A l’instar de…

Nombreux sont ceux qui pensent que cette formule vise à souligner une contradiction, alors qu’elle signifie « à la manière de » et exprime plutôt une ressemblance.

 

7. Pallier les fautes

Dire « pallier à » est une erreur de langage. Pallier est un verbe transitif donc jamais de « à » juste après. On pallie cette maladresse en tournant 7 fois sa langue avant de parler.

 

8. A vélo ou en vélo

A moins que vous rouliez dans le vélo comme dans une voiture, mieux vaut circuler à vélo. Ça roule ?

 

9. Combien de R pour courir et mourir ?

On ne meurt qu’une fois donc un seul R, et pour courir… ce sera à cloche pied parce que sur une seule jambe et puis c’est tout.

 

10. La sœur à … au coiffeur…

Non parce que c’est la sœur de Monsieur Bescherelle qui va chez le coiffeur pour se faire ratiboiser les idées trop courtes avant qu’il ne l’envoie en stage chez le père Fouettard. Non mais oh !