The Suicide of Rachel Foster : une aventure frissonnante à la montagne !

Le

Proposé à petit prix, The Suicide of Rachel Foster nous propose de vivre une aventure angoissante, mais diablement bien maîtrisée. Si vous aimez découvrir des endroits lugubres et chargés de mystère, le titre de Daedelic est fait pour vous !

Qui n’a jamais eu peur de se retrouver seul en pleine montagne, coincé dans un chalet peu accueillant ? C’est en tout cas ce qui vous attend The Suicide of Rachel Foster, un thriller horrifique édité par Daedelic Entertainment. Dans ce titre au nom équivoque, le joueur doit incarner Nicole, une jeune femme qui revient dans sa ville natale afin de vendre l’hôtel de son père, décédé peu de temps auparavant. Pressée de retourner vaquer à ses occupations, notre héroïne va vite déchanter en apprenant qu’une tempête de neige a bloqué toutes les routes des environs. 

Coincée dans cette vieille bâtisse qui a subi les affres du temps, Nicole doit alors prendre son mal en patience et attendre que les conditions météorologiques s’améliorent. Fort heureusement, elle peut compter sur Irving, un agent de la FEMA (Federal Emergency Management Agency) qui va rester en contact avec elle grâce à un vieux radiotéléphone.  Seul bémol, l’avocat de Nicole est bloqué à cause de la tempête et c’est donc à elle de réaliser l’état des lieux de l’hôtel, ce qui signifie qu’elle va devoir inspecter de fond en comble le bâtiment.

La peur d’avoir peur

Vous vous en doutez, au vu de la situation, déambuler seul dans un tel lieu n’a rien de rassurant. Chaque bruit donne l’impression que quelqu’un rôde autour de nous et très vite des éléments perturbants vont lever le voile sur un mystère qui plane depuis longtemps au-dessus de l’hôtel.

En effet, quelques années auparavant, lorsque Nicole vivait encore avec ses parents, une jeune femme du nom de Rachel Foster s’est suicidée dans les environs. Et si notre héroïne a totalement oublié cette histoire, le fait de revenir dans l’hôtel de son père va réveiller de vieux souvenirs. Pire, de nouveaux indices vont vite lui faire comprendre que cette histoire est loin d’être terminée. 

Dès lors, notre escapade dans l’hôtel prend une toute autre saveur. Alors que chaque pas devient de plus en plus angoissant, c’est avant tout notre propre imaginaire qui va nous jouer des tours. Si le jeu use de mécaniques bien connues des amateurs de jeux d’horreur, les développeurs jouent également avec nos propres peurs. En effet, à l’inverse de grandes sagas horrifiques, comme Resident Evil, le joueur ne sait pas ce qui l’attend dans The Suicide of Rachel Foster. Et c’est sur ce point que le jeu insiste. L’inconnu fait peur, encore plus lorsque l’on est seul dans un hôtel.

Un séjour court, mais intense

De ce côté, The Suicide of Rachel Foster réussit totalement son pari. Le jeu parvient à créer une véritable tension, qui se ressent tout au long de l’histoire, et cela est dû en grande partie à son scénario. Les développeurs ont mis un point d’honneur à mettre en place une intrigue efficace qui pousse à avancer dans toutes les pièces mystérieuses de l’hôtel, même si l’on est totalement terrorisé. 

Les différents rebondissements qui surviennent au cours de l’intrigue permettent de donner du rythme à notre aventure. La recette marche tellement bien, qu’on aurait aimé en voir plus ! En effet, il nous aura fallu seulement quatre heures pour arriver au bout du jeu. En soit ce n’est pas vraiment un point négatif, le jeu étant vendu à moins de 20 euros, mais on reste quand même sur notre faim tant le titre nous a pris aux tripes, du début à la fin.

Un gameplay simple mais diablement efficace

Autant vous le dire tout de suite, The Suicide of Rachel Foster n’est pas un survival horror. Ici, vos principaux alliés ne seront pas des armes, mais des objets du quotidien qui vous permettront d’explorer certaines zones de l’hôtel et découvrir de nouveaux indices. A priori cela n’a rien de bien exaltant, mais dans les faits, ces objets contribuent à participer à l’ambiance glauque de cette histoire. Le bruit de la lampe dynamo ou même le simple flash d’un appareil photo ; tous ces éléments permettent d’apporter un peu de peps au gameplay. 

Pour le reste, le jeu vous demandera principalement de retrouver des indices qui vous permettront d’en savoir plus sur le suicide de Rachel. Une carte est à votre disposition, mais il faudra principalement écouter les dialogues entre Nicole et Irving pour savoir où aller et quoi chercher. Néanmoins, vous devrez bien souvent faire des va-et-vient, tout en scrutant le moindre recoin de chaque pièce, avant de trouver ce que vous cherchez. 

Un jeu qui vaut le coup d'oeil ?

Après avoir passé environ quatre heures dans les allées obscures de l’hôtel du jeu, on peut vous dire qu’on a été conquis par cette aventure qui, sans verser dans le trash, parvient à nous captiver et nous terrifier en permanence. Le gameplay est certes assez basique, mais cela permet de s'immerger encore plus dans cette intrigue aux contours et au dénouement surprenants. The Suicide of Rachel Foster s’avère être un savant mélange entre jeu d’enquête et jeu d’horreur. Le titre profite en plus de graphismes de qualité et le design de l’hôtel parvient à nous captiver dès les premières minutes. Ajoutez à cela un sound design brillant et vous obtenez un excellent jeu qui vous fera frissonner pour quelques euros seulement !