Le -
modifié le -

The Elder Scrolls Blades : quelques astuces pour bien débuter

© 

Une expérience sur le bout du doigt

En début de partie, vous devrez créer votre personnage en modifiant son apparence et en choisissant sa race. Une fois ces formalités achevées, vous entrerez directement dans le cœur du jeu. Dans The Elder Scrolls: Blades, tout passe par l'écran tactile. Que ce soit pour vous déplacer ou bien attaquer vos ennemis, votre doigt devra être réactif. La jouabilité est ainsi très instinctive.

L'exploration se fait grâce à un stick virtuel (ou en tapotant l'écran) et vous vous battrez contre un adversaire à la fois. Enchaînez les combos en pressant chaque côté de l'écran et utilisez vos capacités magiques pour prendre l'ascendant. Comme dans la saga The Elder Scrolls sur consoles et PC, l'action est vue à la première personne.

Gagnez de l'expérience

Dans l'ensemble, The Elder Scrolls: Blades se laisse très bien apprivoiser grâce à un didacticiel clair. Ensuite, comme dans n'importe quel RPG, vous devrez améliorer votre équipement et gagner des niveaux. L'expérience se gagne en tuant des monstres dans les donjons et en complétant des quêtes. N'hésitez donc pas à enchaîner les tâches secondaires si vous n'avez pas la force requise pour continuer l'histoire principale.

En plus des récompenses octroyées à la fin des missions, des coffres sont plus ou moins cachés dans l'environnement. Vous devrez explorer et parfois repérer les objets brillants dans le décor. Ces derniers renferment des passages secrets bourrés de bonus. Vous pourrez continuer de déambuler dans un donjon, une fois les objectifs remplis, si vous avez oublié des secrets.

Ne restez pas bloqué !

Vous le verrez assez vite, The Elder Scrolls: Blades est parsemé d'obstacles afin de freiner votre progression. Pour éviter cela, nous vous conseillons de rapidement utiliser les gemmes vertes (soit la monnaie virtuelle du titre) que vous gagnerez en début de partie pour obtenir de l'espace supplémentaire réservé aux coffres. En effet, ces derniers ne s'ouvrent pas tout de suite et les plus rares mettront plusieurs heures avant de se débloquer.

De plus, un seul est déblocable à la fois. Pour ce qui est de l'équipement, afin de ne pas être à la traîne, améliorez constamment la forge et la tour d'enchanteur pour que votre armement ne soit pas en retard sur les prérequis des diverses missions. Ne gaspillez donc pas votre or tout de suite en construisant des bâtiments secondaires dans votre ville. Cela vous coûtera beaucoup de ressources sans gros avantages à la clé.

Sortez équipé

Un bon moyen de récupérer des matériaux et de l'or réside dans l'exploration de l'Abysse. Ce donjon infini est constamment ouvert et les récompenses augmentent au fil des étages. Pensez à y faire souvent un tour. Retournez aussi à la boutique pour vous emparer de votre cadeau quotidien. Finalement, il est surtout important de réaliser plusieurs tâches dans la journée, d’autant qu'elles s'actualisent à chaque fois que l’une d’elles est accomplie. Bref, comme pour de nombreux jeux mobiles, The Elder Scrolls: Blades demande de la patience et de l'investissement sur le long terme pour récompenser le joueur.

Bientôt encore plus confortable sur Switch !

Terminons en évoquant l'arrivée future de The Elder Scrolls : Blades sur Nintendo Switch. Le titre est prévu pour l'automne sur la console de salon portable, avec le même contenu mais des contrôles réalisables avec les Joy-Con. Nous avons pu essayer une version non définitive et pouvons d'ores et déjà vous assurer que le confort est fortement accru sur Switch.

Le large écran offre une bonne visibilité en utilisation nomade ; l'utilisation du combo boutons et sticks permet quant à elle une meilleure prise en main, qui rend le jeu plus aisé à pratiquer. Et cela, que l'on joue avec les Joy-Con "clipsés" à l'écran ou déconnectés de ce dernier. Cette version Switch est bien partie pour être la meilleure déclinaison du titre de Bethesda et sera sans doute l'option idéale pour débuter au mieux l'aventure.

A voir aussi sur NRJ Games : The Elder Scrolls : 25 ans d'aventures à Tamriel