Le -
modifié le -

[TEST] Que vaut Mortal Kombat 11 sur Switch ?

© 

On ne présente plus la célèbre licence Mortal Kombat, monument des jeux de “Versus Fighting”. Une série de jeux de combat pour adultes réputés pour des affrontements techniques et violents qui a donné naissance à un onzième opus cette année (souvent gore, il est déconseillé aux moins de 18 ans).

Et même si la cartouche Switch dispose de moins de stockage que les autres supports, le contenu de cette version Switch s'avère similaire, c'est-à-dire particulièrement riche. Citons :

  • un mode Histoire prenant, remarquablement mis en scène et bien doublé en français (Konquête),
     
  • un mode Krypte plutôt anecdotique où il faudra ouvrir des coffres à trésors en dépensant les ressources gagnées dans les autres rubriques et d’autres solides modes de jeux annexes,
     
  • de solides modes de jeu de versus offline et online, ou encore la rubrique “Apprentissage” bienvenue pour affûter ses armes.

Une personnalisation dantesque et utile

Autre élément extrêmement intéressant : la personnalisation très prononcée des héros, qui permet de créer diverses variantes d’un même personnage avec des coups différents selon vos préférences, et de les utiliser en combat. Les variantes sont extrêmement nombreuses, il y a vraiment de quoi s’amuser.

En conséquence, on pourra très bien être surpris en affrontant un autre joueur en ligne (nécessite d’avoir souscrit à l’abonnement au Nintendo Switch Online). Pourquoi ? Tout simplement parce que même s’il choisit le même combattant que nous, il peut disposer de coups tout à fait différents, très éloignés du style initial du héros ! Un élément qui pimente les parties, offre une plus grande profondeur au gameplay et qui nous force à être concentré en permanence. Vous voilà prévenus !

© 

Un gameplay K-rémment plaisant et profond

En combat, l'expérience est très bonne : les affrontements sont aussi plaisants à regarder qu'à jouer et le panel d'actions s'avère fourni pour captiver sur la durée : système de parade, combinaisons d’attaques à réaliser au bon moment, des coups propres à la vingtaine de combattants jouables (suffisamment variés et intéressants pour qu’on ait envie de tous les essayer)...

Le plaisir procuré par les terribles fatalités - coups spéciaux couronnant notre victoire dans un déluge d'hémoglobine - et des nouveautés pertinentes font de ce Mortal Kombat 11 un des meilleurs jeux de combat de l’année (voire de ces dernières années). Technique et spectaculaire, il se destine naturellement à la sphère eSport.

Sans surprise, un championnat Pro Kompetition 2019/2020 est déjà en place, avec un grand “Final Kombat” (oui, ça en fait des “K”) prévu à Chicago au premier trimestre 2020, qui sera retransmis en direct sur Twitch, à l’image des tournois de la saison régulière.

Que vaut la version Switch comparée aux autres ?

Vous le savez sans doute : la console de Nintendo est la moins puissante du segment “consoles de salon” de cette génération ; les Xbox One et PS4 sont nettement plus à l’aise pour nous donner des images en haute-résolution (1080p, 4K) avec souvent une fluidité accrue… et on ne parle pas des PC gamers, qui apportent la meilleure expérience possible sur ces points.

Avoir des portages qualitatifs de jeux techniquement ambitieux sur Switch est complexe et nécessite quelques contreparties, mais c'est loin d'être impossible, comme l'ont prouvé Wolfenstein : The New Colossus, Diablo 3 ou encore DragonBall FighterZ. Mortal Kombat X étant un jeu de combat intense et violent, on attendait clairement sa version Switch au tournant au niveau de la fluidité d’animation. Sur ce point, on a été franchement rassuré : les combats sont très fluides, avec un rythme de 60 images par seconde (les cinématiques, elles, sont moins fluides tout en restant acceptables). C’est idéal et vraiment peu fréquent sur la console de salon portable de Nintendo !

© 

En contrepartie de cette belle prouesse, les développeurs ont dû faire des sacrifices, bien perceptibles : textures peu détaillées, ensemble assez flou, crénelage (aliasing), effets d’ombre et de lumières basiques, disparition d’éléments de décors (parfois nombreux sur certaines zones)... Il y a une différence visuelle, logique et évidente, avec les autres versions mentionnées plus haut ; surtout lorsque l’on joue sur la TV. En mode portable, le petit format d’écran rend l’ensemble un peu plus flatteur (même si la résolution est inférieure) ; surtout qu’aucune console portable ne peut atteindre un tel niveau de détails aujourd’hui.

De même, les sticks analogiques des contrôleurs de base de la console (Joy-Con) ne sont pas optimaux pour réaliser sereinement les combos, bien que les affrontements restent fonctionnels dans cette configuration. On vous recommande chaudement d’utiliser une manette Pro ou équivalente, avec une vraie croix directionnelle et une ergonomie adaptée à de nombreuses parties effrénées, si vous voulez monter dans les hautes sphères du classement en ligne ou briller devant vos amis. Car, avec ce type de contrôleurs, vous allez vraiment pouvoir vous amuser, perfectionner vos techniques et profiter à plein de ce jeu de baston agréable, très riche, varié et spectaculaire.

Verdict

C’est un fait, la version Switch de Mortal Kombat 11 est la moins reluisante de toutes. Donc, si vous avez le choix et que la pratique en mode nomade n’est pas importante pour vous, on vous conseille plutôt de partir sur une version Xbox One, PS4 ou PC de l’excellent jeu de NetherRealm Studios. Dans le cas contraire, Mortal Kombat 11 Switch s'avère un titre tout à fait recommandable, plaisant, technique et très riche en contenus, qui offre une fluidité épatante durant les affrontements. Avec Dragon Ball FighterZ, c’est clairement un des tout meilleurs jeux de combats de la Nintendo Switch. Un bon défouloir pour les vacances !