[Test] Paper Mario: The Origami King : il est encore l’heure d’aller sauver la princesse Peach !

Le

Dévoilé de manière inattendue en mai dernier, Paper Mario: The Origami King a débarqué cet été sur Nintendo Switch. Petit tour d’horizon du nouvel opus de la célèbre série de jeux de rôle en papier.

Paper Mario : une série de RPG en papier

Débutée en 2000 sur Nintendo 64, la série de RPG Paper Mario est l’une des nombreuses itérations de la franchise Mario. Développée par Intelligent Systems et éditée par Nintendo, elle mélange habilement jeu de rôle, plateformes et combats. Constitués entièrement de papier, ses jeux mettent en scène des personnages en 2D dans des environnements en 3D. En 20 ans, chaque console de salon a eu droit à sa version et la Nintendo Switch est à présent servie. Le studio japonais nous propose donc le sixième opus de la licence : Paper Mario: The Origami King.

Il faut (encore) sauver Peach !

Après Color Splash, sorti très tardivement sur Wii U, la série Paper Mario débarque enfin sur la console hybride. Et si les jeux Mario se suivent, ils ne se ressemblent pas pour autant. Après Mario + The Lapins Crétins: Kingdom Battle ou Mario Odyssey, The Origami King vous replonge dans le Royaume Champignon. Le roi de papier Olly a transformé la princesse Peach en origami et a pris possession de son château. Accompagné d’une nouvelle équipière, Olivia, le célèbre plombier va affronter de nombreux origuerriers et traverser moult péripéties pour la sauver.

Toadville, plus grande que jamais

Invité avec Luigi par Peach pour participer à un festival, vous commencez l’aventure dans une Toadville complètement déserte. La bourgade, plus grande que dans les précédents opus, est le point central d’un monde de papier qui s’étend tout autour. Plusieurs régions sont ainsi accessibles, vous offrant des environnements colorés très différents, comme des déserts ou des mers. Tout au long de votre périple, vous devez recruter de nouveaux alliés pour accomplir votre quête. Paper Mario: The Origami King est d’ailleurs beaucoup plus axé aventure et exploration que ses aînés.

© Nintendo

Un gameplay riche et recherché 

Avec sa patte artistique caractéristique des productions Nintendo, comme Yoshi’s Crafted World récemment, le jeu se révèle riche et travaillé. Comme souvent avec le constructeur nippon, le titre foisonne de bonnes idées de gameplay. Olivia vous confère, par exemple, de nombreux pouvoirs, tels que les Bras Multi-Pliés. Ces derniers vous permettent de découvrir des passages cachés dans les environnements et de porter secours aux Toads capturés. Cependant, cet opus délaisse son traditionnel système de niveaux et d’expérience propre aux RPG contre une progression plus linéaire.

© Nintendo

Paper Mario: The Origami King : des combats casse-tête

Élément central des jeux de la saga Paper Mario, les combats au tour par tour se déroulent désormais dans des arènes. Pour gagner, vous devez aligner les ennemis pour faire un maximum de dégâts, ce qui demande un peu de sens tactique. Comme dans les épisodes précédents, un timing en attaque et en défense est la clé pour l’emporter. D’ailleurs, les Toads que vous sauvez viennent vous soutenir lors des combats et vous octroient de précieux bonus. Planifiez les déplacements de vos adversaires et sélectionnez les armes adéquates pour les vaincre !