[Test] Outriders : un “looter shooter” aux qualités surprenantes

Le

Après s’être offert une grosse démo début mars, Outriders est enfin disponible sur consoles et PC. L’occasion pour nous de vous en dire plus sur ce jeu qui vaut le coup d'œil.

Les jeux de type looter shooter sont devenus, en l’espace de quelques années, de véritables références. Les gros éditeurs ont d’ailleurs bien compris l'appétence des joueurs pour ce style qui transforme de simples jeux de tirs en simili-RPG, où l’amélioration et l’optimisation de l’équipement jouent un rôle déterminant. 2K Games et Gearbox Software ont popularisé le genre avec Borderlands, avant d’être rejoints par d’autres mastodontes, tels que Ubisoft (The Division) et Bungie (Destiny).

Cette année, c’est au tour de Square Enix de se lancer dans le grand bain avec Outriders. Pour ce faire, l’éditeur japonais a fait appel au studio polonais People Can Fly, qui s’est déjà illustré sur de nombreux jeux de tirs “bourrins”, à l’image de Bulletstorm, mais aussi Gears of War: Judgment, un spin-off de la licence phare de Microsoft. Pari réussi ? 

© Square Enix / People Can Fly

Une expédition dangereuse

Après être passé par la case “création de personnage”, et ses multiples options de personnalisation, Outriders nous propulse à une époque où la Terre est au bord de l’agonie. Pour survivre, les humains ont construit deux gigantesques vaisseaux dans l’espoir de trouver refuge sur Enoch, une exoplanète verdoyante propice à l’installation d’une colonie. Mais avant de pouvoir commencer une nouvelle vie sur cette planète, l’ECA (Enoch Colonization Authority) décide d’envoyer une unité spéciale, nommée Outriders, afin d’effectuer une première reconnaissance. 

Malheureusement, suite à l’apparition d’un étrange phénomène qui décime en grande partie notre unité, notre héros se retrouve cryogénisé afin de ne pas succomber lui-aussi. 30 ans plus tard, ce dernier se réveille, mais la situation a totalement changé. Le paysage idyllique des premières minutes de jeu s'est transformé en un véritable champ de guerre, où les humains survivent tant bien que mal. À présent doté de pouvoirs, notre héros/héroïne doit alors aider ses camarades afin de rétablir l'ordre et découvrir les mystères qui se cachent derrière cette planète.

© Square Enix / People Can Fly

Un vaste monde à explorer

Côté scénario, le studio People Can Fly parvient à nous livrer ici un bon titre qui se dévore sans trop réfléchir. Soyons clair, Outriders est un jeu d’action qui mise avant tout sur son gameplay et son contenu. Pour autant, bien que les cinématiques manquent clairement de punch, le scénario du jeu, et ses nombreux rebondissements, nous donne toujours envie d’en voir plus. La présence de dialogues en français ajoute un plus non négligeable, même si certaines répliques versent un peu dans le kitsch. Mais là où Outriders fait fort, c’est quand il s’agit de nous faire découvrir un nouvel univers. 

Si les premières minutes de jeu nous invite à parcourir des champs de ruines, ravagés par la guerre entre l’ECA et les insurgés, Outriders propose de nombreux environnements au fil de son aventure. Du désert aride à la forêt verdoyante, en passant par les montagnes enneigées, chaque zone réserve son lot de surprises qui permettent de ne jamais s’ennuyer. En effet, même si les insurgés ne nous rendent pas la vie facile, ils ne sont pas la plus grande menace qui rodent sur Enoch. Des créatures sauvages, particulièrement voraces, sont elles aussi de la partie, certaines offrant même quelques combats impressionnants !

© Square Enix / People Can Fly

De l’action et des gros flingues

Concernant les combats, Outriders mise avant tout sur l’action. Bien que le jeu s’appuie sur un système de couverture, similaire à celui de Gears of War, ce dernier nous invite à régulièrement foncer dans le tas pour récupérer de la vie grâce à nos pouvoirs. À ce sujet, sachez que les quatre classes disponibles au début du jeu (Technomage, Pyromage, Illusionniste et Telluriste), offrent des capacités bien spécifiques qui permettent d’aborder les combats de différentes manières (tank, à distance, moyenne portée, attaque et fuite). Il est ensuite possible de mettre l’accent sur la puissance, la défense et la récupération de vie, via un arbre de compétence plutôt bien fourni. 

© Square Enix / People Can Fly

Comme tout looter shooter qui se respecte, Outriders propose de nombreuses armes à feu et armures, plus ou moins puissantes en fonction de leur rareté et de leur niveau. Sur ce point, les développeurs ont mis le paquet avec pas moins de 42 armes légendaires au look extrêmement travaillé. Le jeu profite également d’un système de personnalisation de l’équipement, particulièrement intéressant et facile à prendre en main. 

En effet, la plupart des armes et armures possèdent des capacités qui améliorent nos pouvoirs ou nous octroient des bonus. Néanmoins, si l’objet en question ne nous plaît pas, il est possible de le démonter afin de récupérer ses pouvoirs. Il suffit ensuite de les lier à une pièce d’équipement qui nous convient pour en profiter pleinement. Le jeu offre ainsi de nombreuses possibilités aux joueurs qui souhaitent optimiser au mieux leur personnage. Qui plus est, il est également possible d’améliorer la rareté ou le niveau de puissance d’un objet en dépensant différentes ressources. Un bon moyen de conserver notre joujou de prédilection.

© Square Enix / People Can Fly

En multi ou en solo, c’est vous qui décidez

Jouable intégralement en solo, Outriders permet également de découvrir l’aventure avec deux autres personnes en ligne. S’il faut environ une vingtaine d’heure pour terminer le scénario principal, le jeu offre également de nombreuses quêtes annexes, ainsi qu’un mode de jeu spécial. Accessible uniquement après avoir terminé l’histoire, ce dernier apporte un vrai challenge aux joueurs qui souhaitent acquérir toutes les armes et armures du jeu. Et si ce n’est toujours pas suffisant, sachez qu’il est même possible d’augmenter drastiquement la difficulté du titre afin d’obtenir des récompenses toujours plus puissantes. Bon à savoir, le titre profite notamment du crossplay ce qui permet de jouer avec des joueurs Playstation, Xbox ou PC, qu'importe la plateforme utilisée. 

Malgré quelques soucis de serveurs, qui ont rendu temporairement le cross-play inaccessible, le jeu se rattrape grâce à sa réalisation léchée. Sans pour autant tenir tête aux plus gros AAA de ces dernières années, Outriders reste tout de même un très beau jeu. Les environnements sont détaillés et certains ennemis profitent d’un excellent character design. Même constat pour les effets de lumières et de particules qui ajoutent un charme indéniable à l’ensemble. S’il n’entend pas révolutionner le genre du looter shooter, Outriders s’efforce de faire les choses correctement. Et pour le coup, c’est totalement réussi !