[Test] NBA 2K21 : un dernier tour de piste solide en attendant le passage sur PS5 et Xbox Series X

Le

Cette année, NBA 2K21 marquera une petite révolution pour la franchise qui passera pour la première fois sur PS5 et Xbox Series X. En attendant l’arrivée de ces nouvelles versions, faut-il craquer pour NBA 2K21 sur PS4 ou Xbox One ? La réponse dans la suite de ce test !

Comme chaque année, 2K Sports est de retour avec un nouvel épisode de sa franchise phare, NBA 2K. Néanmoins, à l’inverse des précédents opus, l’éditeur américain joue gros avec NBA 2K21 puisqu’il s’agira du premier épisode à paraître sur PS5 et Xbox Series X. Si l’on peut s’attendre à découvrir de véritables améliorations visuelles sur ces nouvelles consoles, les développeurs ont également dû travailler d’arrache-pied (malgré la pandémie) pour proposer une version PS4 et Xbox One qui soit à la hauteur des espérances des fans. Et si tout n’est pas parfait, 2K Sports et Visual Concepts montrent qu’ils restent les maîtres quand il s'agit de créer un bon jeu de basket !

© 2K Sports

Les débuts d’une grande carrière

Grand classique des NBA 2K, le mode MaCarrière est à nouveau de retour dans NBA 2K21. Et pour ce nouvel épisode, intitulé «The Long Shadow», les développeurs nous proposent un Prélude inédit qui commence sur les bancs du lycée. On y incarne Junior, le fils d’une ancienne gloire du basket universitaire qui, suite au décès de son père, décide d’entamer une carrière de basketteur professionnel. En compagnie de ce jeune joueur au potentiel remarquable, il faut alors enchaîner les matchs afin de décrocher l’université de son choix et faire partie de la liste des premiers choix lors de la draft. 

Epaulé par une narration solide et une mise en scène soignée, le prélude rempli son rôle à merveille. Si l’on pourra reprocher au jeu quelques séquences inutiles, qui ne peuvent être passées rapidement, on reste tout de même séduit par la proposition de Visual Concepts qui nous fait découvrir toutes les étapes de la vie d'une star en devenir. Sans trop en faire, les développeurs ont réussi à mettre en place une histoire solide qui fait la juste part entre les performances sur le terrain et la vie de tous les jours. On apprécie tout particulièrement les «moments-clés», qui permettent de sélectionner une action précise (jouer en étant blessé, tenter un dunk compliqué, changer d'agent…) quitte à devoir en assumer les conséquences par la suite…

© 2K Sports

Les pieds dans le sable

Dans l’ensemble, le mode MaCarrière réalise un quasi sans faute. La présence de nombreuses stars - à l’image de Jesse Williams (Grey’s Anatomy), Djimon Hounsou (Gladiator, Blood Diamonds) et Zion Williamson - donne un élan supplémentaire à cette campagne, même si l’on aurait aimé que l’histoire continue après la NBA. En effet, une fois arrivé dans la cour des grands, le scénario disparaît rapidement pour laisser place à un enchaînement matchs/entraînement/gestion des contrats assez classique. 

Heureusement, pour compenser cet arrêt quelque peu brutal du scénario, les joueurs vont pouvoir compter sur l’arrivée d’un tout nouveau Quartier. Complètement repensée pour l’occasion, cette nouvelle zone nommée «2K Beach» délaisse les blocs de béton du centre-ville et s’installe en bord de mer. Si les joueurs ne seront pas dépaysés en découvrant les boutiques et centres d’entraînements qui jalonnent la rue, ces derniers pourront tout de même profiter d’un nouveau cadre, autrement plus idyllique. C’est toujours un plaisir de pouvoir prendre part à un match en se positionnant directement sur la ligne de touche, d’autant plus que cette année, le mode Quartier s’avère bien plus fluide que son prédécesseur.   

Au final, on se surprend à passer énormément de temps dans cette zone qui, sans révolutionner la formule, parvient à renouveler une expérience qui stagnait depuis deux ans. Un joli tour de force de la part des développeurs, même si l’on aurait aimé pouvoir découvrir plus de nouveautés, en particulier du côté des autres modes de jeu. En effet, mis à part quelques modifications mineures dans le mode MyTeam, NBA 2K21 propose exactement le même contenu que son aîné.

© 2K Sports

Un gameplay légèrement remanié, mais toujours aussi gratifiant

Parmi les grandes nouveautés de cet épisode, on retrouve notamment le nouveau système de tir (commandes Pro) qui modifie l'utilisation du stick droit. Critiquée lors de la sortie du jeu par de nombreux utilisateurs, la mécanique a vite été corrigée par les développeurs qui sont revenus vers quelque chose de plus accessible. Avant le patch, il était difficile de trouver le bon timing pour rentrer un panier, mais depuis que le correctif a été déployé, les choses vont beaucoup mieux. Pas forcément facile à prendre en main, le nouveau système de commandes Pro requiert un certain temps d’adaptation. Néanmoins, une fois ce cap franchi, il est difficile de revenir en arrière tant ce système offre de nombreuses possibilités aux dribbleurs. Bonne nouvelle pour les plus nostalgiques qui ne veulent pas abandonner leurs habitudes, depuis la dernière mise à jour du jeu, il est possible de sélectionner l’ancienne méthode de shoot.

© 2K Sports

En plus du nouveau système de tir, les joueurs vont également pouvoir dribbler avec le joystick droit. Auparavant réservés aux joueurs d’un certain niveau, les dribbles deviennent ainsi plus accessibles au commun des mortels. En fonction de l’inclinaison du stick, le basketteur contrôlé déclenche un mouvement qui dépend principalement de ses caractéristiques techniques. Certains grands joueurs de la NBA possèdent même des mouvements spéciaux que l'on pourra assigner à son propre sportif. Très vite, les joueurs ont à leur disposition tout un arsenal technique qui rend les rencontres beaucoup plus spectaculaires qu’elles ne le sont déjà. Pour autant, cela ne veut pas dire qu’il est possible d’humilier à chaque fois son adversaire. Tout comme les tirs, un bon sens du timing et des déplacements efficaces restent la clé pour passer sans encombre.  

Mis à part ces deux nouveautés, le gameplay de NBA 2K21 ressemble à s’y méprendre à celui de NBA 2K20. Très réaliste, le jeu laisse toujours aussi peu de place à l’erreur quitte à décourager les néophytes. Néanmoins, pour les joueurs qui accrochent à ce concept, cela reste un véritable plaisir de concrétiser des actions sur le terrain. Seul petit bémol, certaines passes et interceptions, qui semblent impossibles à réaliser dans la vraie vie, parviennent encore à faire mouche.

© 2K Sports

Une mise en bouche avant les versions PS5 et Xbox Series X ?

Année de transition oblige les développeurs ont choisi de ne pas apporter de véritables améliorations visuelles au jeu sur Xbox One et PS4. Si NBA 2K21 est toujours aussi beau que son prédécesseur, difficile de voir un réel changement sur ce point. Les joueurs sont toujours modélisés avec soin et l’on reste bluffé par la qualité du public et des salles, qui apportent un véritable plus lors des rencontres. Mention spéciale au sound design qui parvient encore une fois à retranscrire parfaitement l’ambiance sonore des matchs de NBA.

Clairement, cette année, il faudra attendre les versions PS5 et Xbox Series X de NBA 2K21 pour en prendre plein les yeux. Avec l’arrivée du Raytracing, le jeu devrait profiter d’éclairages plus réalistes que jamais, même s'il faudra confirmer ça de visu. De plus, l’utilisation du SSD des nouvelles consoles permettrait également de réduire drastiquement les temps de chargement. Une donnée importante puisqu’ils sont assez présents pour être gênants sur PS4 et Xbox One.  

© 2K Sports

Conclusion :

Avec NBA 2K21, 2K Sports et Visual Concepts nous livrent un jeu de basket solide au contenu imposant. Si les habitués de la franchise pourront regretter un manque certain d’innovations, difficile de critiquer un jeu qui propose un tel niveau qualité, que ce soit en termes de gameplay ou de graphismes. Toujours aussi beau que son prédécesseur, il faut tout de même avouer que cet épisode ne franchi pas un nouveau cap sur PS4 et Xbox One. Heureusement, les versions PS5 et Xbox Series X, qui arrivent en novembre, devraient débarquer avec des graphismes derniers cris et des modes de jeu inédits. Concernant le gameplay, NBA 2K21 offre des sensations encore inégalées par la concurrence, et ce, malgré un système de shoot (commandes Pro) vivement critiqué à sa sortie. À ce sujet, les développeurs ont vite corrigé le tir, preuve que le studio est à l’écoute de sa communauté.

Finalement, NBA 2K21 sur PS4 et Xbox One s’apparente plus à une mise en bouche de qualité, avant de pouvoir découvrir tout le potentiel du titre sur PS5 et Xbox Series X et S. Si vous ne souhaitez vraiment pas attendre la sortie des nouvelles consoles pour découvrir cet opus, on vous conseille de privilégier l’édition Mamba Forever de NBA 2K21 (99,99 euros) qui inclut une mise à niveau vers la version "next-gen" (qui sera vendue au prix de 74,99euros).