Stromae: «Tous les mêmes» brise les codes

Le - Par .

Le chanteur belge n’aime pas faire comme tout le monde. Avec son morceau devenu incontournable, Stromae a bouleversé les codes de la musique mais aussi du genre avec «Tous les mêmes».

Stromae réinvente la musique

Stromae est un artiste à part entière. Depuis le début de sa carrière, l’homme de 34 ans a toujours su se réinventer. A travers les paroles de ses chansons, il réussit à exprimer ses sentiments. De son vrai nom Paul Van Haver, il débute sa carrière en 2009 avec son titre «Alors on danse». S’en suivent «Formidable» ou encore «Papaoutai». Quatre ans après, son album «Racine carré» voit le jour. L’opus fait un réel carton. Et pour cause, dessus un titre bouleverse les codes «Tous les mêmes».

Le 18 décembre 2013, le chanteur belge poste le clip sur sa page Youtube. Les spectateurs sont agréablement surpris. Dès les premières secondes de la vidéo, Stromae apparait sous deux visages à la fois. Tout son être est séparé en deux, d’un côté un homme aux cheveux courts, de l’autre une femme maquillée et avec un chignon bas. Pendant les 3 minutes 37 du titre, l’artiste montre les deux points de vue de ces deux genres.  En plus de cette transformation physique remarquable, l’artiste offre une mise en scène très travaillée et une chorégraphie exécutée au millimètre près.

«Tous les mêmes», des paroles qui touchent

Le clip est réalisé par Henry Schofield qui a déjà collaboré avec de nombreux artistes connus dans le monde entier. En l’espace de cinq jours, la vidéo a été vue plus de 4.3 millions de fois. Ce morceau a suscité énormément d’intérêt du côté des fans de Stromae. Et tout s’explique grâce aux paroles chantées tout du long et basées sur des clichés et des préjugés. L’artiste alterne entre le point de vue d’une femme puis celui d’un homme. «Vous les hommes êtes tous les mêmes, macho mais cheap. Bande de mauviettes infidèles, si prévisibles. Non je ne suis pas certaines que tu me mérites, vous avez de la chance qu’on vous aime, dis-moi ‘Merci’».

Suivi du refrain: «Rendez-vous, rendez-vous, rendez-vous au prochain règlement. Rendez-vous, rendez-vous, rendez-vous sûrement aux prochaines règles. Cette fois c’était la dernière, tu peux croire que c’est qu’une crise. Matte une dernière fois mon derrière, il est à côté de mes valises. Tu diras au revoir à ta mère, elle qui t’idéalise, tu ne vois même pas tout ce que tu perds, avec une autre ce serait pire».

«Tous les mêmes» interprété au Grand Journal

Quelques semaines avant la sortie officiel du clip de «Tous les mêmes», Stromae est invité sur le plateau du Grand Journal. Présenté par Antoine de Caunes, le Belge offre une interview assez spéciale. Aux côtés du présentateur, deux personnes. Stromae s’est dédoublé. D’un côté sa version masculine, de l’autre la féminine. Tout commence par l’accueil de cette fameuse moitié que l’artiste souhaite montrer aux yeux de tous. Face à face, l’entrevue peut commencer. Le journaliste pose des questions sur l’écriture de ce morceau devenu incontournable.

Stromae prend alors la parole: «J’ai écrit ‘Tous les mêmes’ tout seul, et elle en général elle vérifie l’orthographe, les petites choses tout ça, mais sinon le gros c’est fait par moi-même. Elle ne fait pas grand-chose». Sa moitié confirme ses dires: «C’est plus ou moins ça, l’idée c’était de garder la vision masculine et une vision plutôt caricaturale». Questionnée ensuite sur la place de la femme dans cette chanson, elle poursuit: «J’avoue que la phrase qui m’a peut-être le plus choquée c’est ‘rendez-vous aux prochaines règles’ et je trouvais que limiter les femmes aux règles c’était un petit peu réducteur et machiste».

L’interview préparée à l’avance oppose donc deux visions différentes sur la société actuelle. Comme énoncé ce soir-là, Stromae se joue du côté caricatural de ce morceau et pousse les traits à l’extrême. «Je pense que c’est la dernière fois que cette personne m’accompagnera sur un plateau télé». Le show peut alors commencer. Sur la scène du Grand Journal, Stromae et sa moitié ne font qu’un. Une prestation très remarquée et saluée par la critique.

Stromae se marie à lui-même

«Tous les mêmes» explose les ventes dans l’hexagone. Mais les pays francophones ne sont pas les seuls à être conquis. Sur le continent américain, on parle de Stromae comme étant un prodige de la musique. A commencer par les célébrités qui se confient sur son univers bien à lui. La première a en parlé n’est autre que Madonna. L’interprète de «Like A Prayer» explique alors: «Nous parlons de la possibilité de travailler ensemble, je l’apprécie vraiment». Et elle n’est pas la seule puisque Will.i.am des Black Eyed Peas a également dit : «Je veux collaborer avec ce mec !».

Mais si toutes les stars sont fans de Stromae c’est parce que l’artiste ne cesse de se réinventer au fil du temps. Dans une interivew donnée au Time, le chanteur a alors créé l’événement en se mariant… à lui-même. «Une magnifique cérémonie pleine d’amour entre Stromae et la magnifique Stromae […] Souhaitez-vous prendre cette belle femme comme épouse pour le meilleur comme pour le pire ?» annonce alors le prêtre qui officie cette cérémonie.

La réponse du chanteur est évidente : «Je me suis marié avec moi-même car je m’aime». Suivie d’une interprétatioin de son hit «Tous les mêmes» a capella. Une fois de plus avec ce titre, Stromae montre que son art n’a pas de limite. Discret depuis la sortie de son album «Racine Carré», le chanteur continue de faire quelques apparitions musicales. L’année dernière, il était aux côtés d’Orelsan dans le titre «Pluie». Il y a quelques semaines, le voilà de retour dans «Arabesque», un morceau qu’il a écrit et composé avec le groupe Coldplay.

Lire aussi