Stromae papa: le jour où il a découvert la paternité

Le - modifié le - Par .

Devenu père en 2018, Stromae est aujourd'hui un homme comblé auprès de son fils. Mais la paternité a toujours été un sujet compliqué pour l'artiste belge qui a lui-même perdu son père...

Stromae papa

En couple avec la styliste Coralie Barbier depuis plusieurs années, l’interprète de «Alors on danse» est devenu papa d’un petit garçon en septembre 2018. Le couple s’était d’abord marié en 2015 au sein d’une église transformée en hôtel à Malines, en Belgique, avant d’accueillir leur premier enfant trois ans plus tard. Selon les informations rapportées par les quotidiens belges «Het Laatste Nieuws» et «Le Soir», le bébé pesait 4 kilos et 100 grammes à sa naissance.

Attachés à préserver leur vie privée, Paul Van Haver de son vrai nom et sa compagne n’ont partagé que de très rares photos de leur bébé sur les réseaux sociaux. On se souvient par exemple du portrait du chanteur, pris lors de vacances familiales, le 22 janvier dernier. Stromae apparait de profil, caché derrière des lunettes de soleil, aux côtés de son fils, dont la tête était dissimulée en dessous d’un bob rouge.

Ce nouveau rôle de père a sans aucun doute marqué la vie de Stromae. D’autant que l’artiste s’est longtemps battu contre la maladie et des crises d'angoisse. Fin 2017 dans les colonnes du journal Libération, il expliquait avoir été victime d’une mauvaise réaction au Lariam, un traitement anti-paludisme utilisée durant sa tournée en Afrique: «J’ai fait une décompensation psychique. Je perds la boule complètement. Ce n’est vraiment pas chouette. J’ai fait une rechute il n’y a pas longtemps», expliquait-il alors.

Où est le père de Stromae?

Si Stromae goûte aujourd’hui aux joies de la paternité, l’artiste n’a malheureusement aucune figure paternelle à ses côtés. En effet, la superstar a perdu très tôt son père, Pierre Rutare, né en 1959 à Kigali, architecte de métier et installé dans la capitale du Rwanda. C’est en avril 1994 que le quotidien de Stromae a été bouleversé à jamais. L’artiste n’avait que 9 ans lorsqu’il a pris conscience qu’un drame s’était déroulé au sein même de sa famille: «Les conversation s’arrêtent quand il entre dans une pièce», peut-on lire dans les colonnes de L’Express. Trois ans plus tard, sa famille lui a annoncé la terrible nouvelle. Le père de Stromae a été assassiné, avec 800 000 autres Tutsi lors du génocide au Rwanda. A 12 ans, le jeune garçon qu’il était, est resté silencieux, de marbre, comme pour se protéger: «Alors je n’ai pas pleuré, a-t-il confié. Peut-être que je ne m’étais pas préparé. Il n’empêche, ce papa qu’on n'a pas vu petit, on ne pourra pas, plus tard rattraper le temps perdu avec lui.»

© Getty Images

«Papaoutai»: une absence exprimée en musique

Extrait de l’album «Racine carrée» sorti en août 2013, le morceau «Papaoutai» a cartonné dès les premières heures de sa sortie. Il s’est même classé numéro 1 en Belgique et en France. Cette chanson a d’ailleurs marqué à jamais la carrière de l’artiste. A travers les paroles, Stromae y évoque évidemment l’absence de son père mais aussi les répercussions sur sa vie et son enfance: «Ah sacré papa/ Dis-moi où es-tu caché?/ Ça doit, faire au moins mille fois que j'ai compté mes doigts», interprète Stromae.

Afin de tourner la page de ses premières années de vie difficiles, Stromae a souhaité ouvrir son cœur. Et employer des mots percutants, incisifs: «Tout le monde sait comment on fait des bébés  Mais personne ne sait comment on fait des papas/ Monsieur j’sais tout en aurait hérité, c’est sa faute», peut-on entendre.

Des paroles et surtout un cri du cœur qui reflètent sans détour l’état d’esprit du chanteur belge, blessé par les absences de son paternel: «Parce que j'arrive à l'âge où il faut avoir des enfants et que mon père n'a jamais été là pour moi, a-t-il expliqué au Parisien. Il est parti tout de suite. C'était un coureur, un dragueur. J'ai appris bien après que j'avais des demi-frères et des demi-soeurs. Il était architecte et faisait des allers-retours entre la Belgique et le Rwanda. J'ai dû le voir vingt fois dans ma vie et il est mort pendant le génocide rwandais. Mais il avait déjà disparu pour moi.»

«Papaoutai», un clip percutant

Pour le clip réalisé par Raf Reyntjens, Stromae s’est mis en scène en tant que poupée, immobile et sans expression. La vidéo retrace l’histoire d’un jeune garçon à la recherche de son père, plongé dans les années 1950. L’interprète a aussi fait appel à d’autres danseurs, dirigés par la chorégraphe Marion Motin. Si le sujet du clip est évidemment engagé et fort, Stromae a souhaité rester dans un univers coloré en gardant un certain esthétisme: «Ma mère nous a élevés seule avec mes trois frères. J'ai jamais eu la dalle, mais on n'avait pas de pognon. Pour le clip, je n'ai pas voulu tomber dans le misérabilisme. C'est pour ça qu'il est très coloré, avec des danseurs et moi qui fait le papa immobile», a-t-il aussi expliqué au Parisien.

Le clip, visionné plus de 668 millions de fois sur YouTube à ce jour, mardi 26 novembre 2019, a d’ailleurs été récompensé au Festival International du film francophone de Namur en 2013.

 (Re)découvrez les paroles de «Papaoutai»

Dites-moi d’où il vient, 
Enfin je saurai où je vais
Maman dit que lorsqu’on cherche bien, 
On finit toujours par trouver
Elle dit qu’il n’est jamais très loin,
Qu’il part très souvent travailler
Maman dit «Travailler c’est bien»
Bien mieux qu’être mal accompagné!
Pas vrai? 

Où est ton papa?
Dis-moi, où est ton papa? 
Sans même devoir lui parler, 
Il sait ce qu’il ne va pas
Un sacré papa
Dis-moi où es-tu caché? 
Ça doit faire au moins mille fois,
Que j’ai compté mes doigts
Hé, où t’es? Papa où t’es? 

Où t’es? Papa où t’es? 
Où t’es? Papa où t’es? 
Où t’es? Papa où t’es où t'es? 
Où t’es? Papa où t’es? 
Où t’es? Papa où t’es? 
Où t’es? Papa où t’es? où t’es?


Quoi, qu’on y croit ou pas,
Il y aura bien un jour où on n’y croira plus
Un jour où l’autre on sera tous papa
Et d’un jour à l’autre, on aura disparu
Serons-nous détestables?
Serons-nous admirables?
Des géniteurs ou des génies
Dites-nous qui donne naissance aux irresponsables? 
Ah, dites-nous qui, tiens
Tout le monde sait comment on fait des bébés 
Mais personne ne sait comment on fait des papas
Monsieur j’sais tout en aurait hérité, c’est sa faute
S'il suce son pouce ou quoi?
Dites-nous où c’est caché?
Ça doit faire au moins mille fois
Qu’on a bouffé nos doigts

(Refrain)

Où est ton papa?
Dis-moi, où est ton papa? 
Sans même devoir lui parler, 
Il sait ce qu’il ne va pas
Un sacré papa
Dis-moi où es-tu caché? 
Ça doit faire au moins mille fois,
Que j’ai compté mes doigts 
Où est ton papa?
Dis-moi, où est ton papa? 
Sans même devoir lui parler, 
Il sait ce qu’il ne va pas
Un sacré papa
Dis-moi où es-tu caché? 
Ça doit faire au moins mille fois,
Que j’ai compté mes doigts 

(Refrain)

Lire aussi