Stromae et sa maladie: de quoi souffre l’artiste?

Le - modifié le - Par .

En 2015, tout a basculé dans la vie de Stromae, alors en tournée. Atteint de troubles psychiques en raison d’un traitement contre le paludisme, l’artiste a dû s’effacer et prendre une pause dans sa carrière.

Stromae malade

Alors que de nombreuses rumeurs ont circulé au sujet de l’annulation de certains concerts de Stromae dans le cadre de sa tournée «Racine Carrée» en 2015, les producteurs du chanteur ont brisé le silence. Dans un communiqué officiel, ils ont alors affirmé que l’état de santé de l’artiste «imposait un suivi médical» qui ne lui permettait pas «reprendre ses activités pour le moment». Mais aucun autre détail n’a été donné à ce moment-là.

Si aujourd’hui, Stromae semble rester dans l’ombre, ce n’est pas un hasard. Après des mois et des mois sous les feux des projecteurs, l’artiste a voulu prendre du recul. L’élément déclencheur? Sa tournée en Afrique pour laquelle Stromae a pris un traitement anti-paludisme. Paul Van Haver de son vrai nom a par la suite subi une réaction à ce médicament. C’est donc d’urgence qu’il a été rapatrié du Rwanda. Et en quelques jours, sa vie est devenue un véritable cauchemar, rythmée par des crises d’angoisses et des hallucinations.

Dans les colonnes du journal Libération, l’artiste s’est confié sur cet épisode difficile de sa vie: «J’ai fait une décompensation psychique, a-t-il confié. Je perds la boule complètement. C’est vraiment pas chouette. J’ai fait une rechute il n’y a pas longtemps.» Depuis l’annonce de la maladie de Stromae, de nombreux médias ont aussi évoqué ces effets indésirables provoqués par ces traitements. Et selon les informations rapportées par l’Express, «les médecins confirment que les effets du Lariam pourraient durer des dizaines d’années encore».

Stromae malade: de quoi souffre-t-il?

Peu avant de s’envoler en Afrique pour sa série de concerts, Stromae a donc dû prendre à titre de prévention l’un des quatre traitements antipaludiques disponibles sur le marché. Parmi eux, le Lariam composé de méfloquine. Comme l'explique l'Institut Pasteur, sa prise (un comprimé une fois par semaine) doit débuter au moins 10 jours avant le départ et comporte des risques. Et effectivement, comme le rapporte Ouest France, les effets indésirables du médicament sont importants. L’Organisation mondiale de la santé (OMS) et le laboratoire Roche, qui commercialise le médicament, ont aussi informé qu’en 1991, une personne sur 10 000 présentait des «réactions graves».

La prise de méfloquine peut entraîner des troubles psychiques comme la paranoïa, l’anxiété, des épisodes de dépression, des psychoses mais aussi des idées suicidaires. Ces troubles peuvent se caractériser par des crises d’angoisse, des cauchemars, une confusion ou encore un changement de comportement anormal.

Comment va Stromae aujourd’hui?

En 2017, Stromae a subi une rechute. Deux ans après le début de ses symptômes, il a dû faire face à de nouveaux problèmes de santé provoqués par ce médicament. Et les journées du chanteur ont été particulièrement écourtées en raison d’un grand état de fatigue: «Généralement, elles commencent à midi, a-t-il révélé dans Liberation. J’écris la nuit. Pour être honnête, j’ai été hospitalisé, donc là je suis encore un peu sous traitement, et c’est pour ça que je me réveille tard.»

Toujours atteint d’effets indésirables, l’interprète de «Tous les mêmes» a confirmé son ras-le-bol: «Aujourd’hui, je suis encore sensible aux crises d’angoisse, pouvait-on lire dans Marianne. Il m’est déjà arrivé de devoir retourner d’urgence à l’hôpital. J’ai peu de regrets dans ma vie, mais, si je pouvais revenir en arrière et éviter de prendre du Lariam, je le ferais sans hésiter». A l’occasion de cette même interview, il est aussi revenu sur cette épreuve éprouvante qui bouleverse à jamais une vie: «J’ai cru que j’avais basculé dans la folie. Après 150 dates, j’étais à plat. Je n’ai pas supporté mon traitement antipaludisme, ça m’a filé des hallucinations (...) J’aurais pu faire une connerie, je n’étais plus moi-même.»

Discret, Stromae préfère poursuivre sa carrière dans l’ombre, en composant pour les autres. Il se consacre aussi à sa vie de famille – et sa marque de vêtements Mosaert, aux côtés de sa femme Coralie Barbier: «Elle m'aide à mort. Fran­che­ment, elle a été là dans tous les moments où ça a été un peu diffi­cile. C'est elle qui est mon épaule au quoti­dien donc je la remer­cie encore», a-t-il aussi expliqué dans l’émission Quotidien le 26 avril 2018. Stromae est aussi devenu papa d’un petit garçon. De quoi lui redonner le sourire!

Lire aussi