Le -
modifié le -

Stadia : la plateforme de jeux vidéo de Google dévoilée

© 

Stadia : le service de Cloud Gaming de Google

C'est désormais officiel : durant sa très attendue conférence de 18h, Google entre bel et bien dans le petit monde des jeux vidéo en annonçant Stadia, une plateforme gaming assez atypique qui fait suite au Project Stream.

Basé sur la technologie de cloud gaming (jeu en streaming utilisant les ressources d'une machine distance), et donc nécessitant obligatoirement une connexion internet, Stadia propose ainsi de jouer à des titres comme Assassin's Creed Odyssey, Doom Eternal ou Rime sans avoir à télécharger les jeux au préalable, quel que soit notre matériel. Aucun boîtier Google ou aucune console ne sera nécessaire. Un smartphone, une tablette, un ordinateur peu puissant ou une TV peuvent suffire pour jouer en 4K HDR, à 60 images par seconde.

Une tendance qui prend de l'ampleur depuis quelques temps, puisque Sony (avec son PlayStation Now), Microsoft (avec son projet xCloud), Blade (avec Shadow) et Nvidia (GeForce Now) travaillent déjà sur ce créneau.

Des serveurs plus puissants que les PS4 Pro et Xbox One X réunis !

Pour marquer les esprits, Google a comparé la puissance du GPU (processeur graphique) des serveurs Stadia avec celle des PS4 Pro et Xbox One X. Le résultat est sans appel : Stadia fournit une puissance de 10,7 téraflops alors que la Xbox One X, console la plus puissante du marché, ne propose que 6 téraflops (la PS4 Pro, elle, est cantonnée à 4,2 téraflops). Au niveau du processeur, les serveurs Stadia sont dotés d’une puce x86 cadencée à 2,7 GHz, de 16 Go de RAM (mémoire vive).

Une manette Stadia, optionnelle

Stadia supportera les claviers et souris, mais aussi les différentes manettes du marché. Toutefois, Google sortira sa propre manette, disposant d'une touche Google Assistant (pour chercher rapidement un tuto ou une soluce vidéo sur Youtube en pleine partie) et d'une touche de partage direct sur Youtube. Vous l'aurez compris, plus qu'une plateforme de jeu, Stadia se veut une plateforme de jeu sociale, évidemment tournée vers l'éco-système de Google. Cela semble bien pratique.

Google Stadia

Jeu coopératif sans perte de puissance, développement facile et évolutivité

Stadia pense aussi bien aux joueurs qu'aux développeurs. Ainsi Google a annoncé que le jeu en écran partagé ne sera plus une contrainte pour les développeurs : vu que les parties des joueurs seront calculées par des serveurs distants différents, ils n'auront plus à baisser la qualité de leur jeu dans le mode multijoueur.

De même, les développeurs d'id Software et Tequila Softworks invités sur scène ont précisé que Google avait fait le nécessaire pour rendre le développement plus rapide, automatisé et facile. Google proposant évidemment ses ressources en matière de cloud computing et certains éléments techniques aux studios de toute taille. Stadia est également pensée pour être évolutive : Google évoquant qu'elle supporterait la 8K et une vitesse d'animation à plus de 120 images par seconde dans le futur !

Stadia est annoncé pour 2019 en Europe ; aucun prix n'a pour l'heure été évoqué. Google évoquera les jeux de son line-up cet été. Le prix du service (abonnement ?) et le catalogue de jeux seront clairement des éléments déterminants. On a hâte d'en savoir plus ! Enfin, il va sans dire que Stadia est cross-platform, ce qui signifie que l'on pourra jouer en ligne contre d'autres personnes quel que soit leur support, du moins sur Stadia (quid avec les autres joueurs PC ou console ?).