Le -
modifié le -

Soprano, ses enfants sont toute sa vie

© Getty Images

Soprano, un papa poule

Soprano a accompli bien des choses depuis ces dernières années. L’ancien membre des Psy4 De La Rime s’est fait une place dans le monde de la musique. Mais dans sa vie privée, le jeune homme a également beaucoup évolué. Et pour cause, le chanteur est désormais marié et père de 3 enfants: Inaya, Lenny et Luna. Maintenant qu’il a fondé sa propre famille, l’interprète de «Le Coach» y consacre la plupart de son temps lors qu’il n’est pas pris pas sa carrière musicale. Contrairement aux autres stars, qui s’exposent sans soucis, le rappeur agit différemment. Voulant préserver sa vie privée, rares sont les photos de famille qu’il publie sur ses réseaux sociaux. A plusieurs reprises, le marseillais explique que cette vie, il l’a choisie.

Mais ce n’est pas le cas pour sa femme: «Je la protège et refuse la couverture des magazines people. Ma femme n’a rien demandée, elle est juste tombée amoureuse d’un mec connu».Très discret, il a pourtant partagé il y a quelques mois une publication qui a énormément fait réagir. Et pour cause, dessus, sa grande fille y apparaît. Depuis le début de sa carrière, Soprano s’est servi de son talent pour faire passer de nombreux messages.

Cette fois-ci, il a décidé de faire de même avec son morceau «Fragile». Dans les paroles, ainsi que dans le clip, l’artiste raconte les sombres histoires d’enfants qui sont victimes d’harcèlement scolaire. Alors que de plus en plus de personnes se sentent concernées et que la parole se libère, pour le père de famille, cela sonnait comme une évidence de traiter de ce sujet. «Elle était si timide et si fragile, introvertie et si naïve. Au milieu de trente élèves trouver sa place n’était pas si facile. […] Elle avait ce regard innocent qui n’attendait qu’à être aimé, mais la vie fût autrement, si fragile, tous ces mots ont fini par la briser. Elle qui ne voulait qu’être aimée».

Dans cette chanson, Soprano réagit en tant que père et veut pouvoir parler de ce sujet souvent tabou. Ainsi, il explique à ses enfants qu’il sera toujours présent dans leur vie, mais aussi ils peuvent venir lui parler de tout. Sur cette fameuse photo postée sur son compte Instagram, le rappeur est en train de répéter ce titre. Au bord de la scène, Inaya le regarde: «J’ai besoin que tu me parles de toi, que tu me partages tes rêves et tes doutes…». Ce n’est pas la première fois que Soprano s’inspire de ses enfants pour ses albums. D’ailleurs, ils ont tous leur propre chanson à travers ses albums et c’est également ce qui le différencie des autres rappeurs. Cette autre partie de sa vie l’inspire énormément. Lorsque l’on devient parent, les priorités changent et la façon de percevoir les choses tout autant. Pour lui ses enfants resteront toujours sa première force. Lorsqu’il part en tournée, cela le motive de savoir qu’ils sont derrière lui à le soutenir.

Soprano, qui est son enfant caché?

Marié depuis 2006 à sa femme Alexia, Soprano parle souvent de ses trois enfants. Mais en réalité, le chanteur en a un quatrième… Alors qu’il était adolescent, âgé de 16 ans, sa petite amie de l’époque est tombée enceinte. Mais ce n’est qu’une fois que le bébé était né que l’artiste a été mis au courant de son existence. La mère du nourrisson a toujours refusé qu’il puisse faire sa connaissance. Aujourd’hui encore il lui est impossible et interdit de le contacter. Dans diverses interviews accordées, dont une au Parisien, il exprime son sentiment à propos de cette histoire peu commune.

«Cela m’a marqué, j’ai appris des semaines après que l’enfant était né. C’était il y a longtemps… Aujourd’hui, si nous devons reprendre contact, cela ne pourrait venir que de lui. Moi, je n’en ai pas le droit. C’est très compliqué, même si j’ai réussi à apaiser la situation avec la personne avec qui j’ai eu cet enfant». Dans son album «Phoenix», Soprano a tout de même tenu à en parler à cœur ouvert. «Quand j’ai commencé à écrire dessus, je me disais «il va écouter cette chanson et va venir me voir», mais je ne veux pas laver le linge sale en famille. On aura toujours des cicatrices. Mais on vit mieux en les acceptant. Et tout le monde a des histoires. Mais on se relève, on se construit dans la vie. […] Dans l’album je dis, «le temps ne pourra jamais me rembourser, jamais me le ramener.» J’ai perdu dix-huit ans».

Aujourd’hui encore, il est difficile au chanteur d’en parler. Le fait de ne pas pouvoir faire partie de sa vie et occuper la place de père le peine énormément. Peut-être qu’un jour, ce dernier le contactera et les liens seront enfin renoués. Malgré cette histoire, le marseillais ne se laisse pas démonter. Cette blessure, il s’en sert justement pour avancer. A travers ses paroles, l’artiste aime pouvoir partager son expérience mais surtout son ressenti sur ce qu’il a vécu.