Le -
modifié le -

Sciences Po : focus sur les instituts d'études politiques

© iStock

Sciences Po : où et comment y accéder ?

Sciences Po, abréviation de sciences politiques, voilà un nom d’école qui a une forte résonance. Les IEP (instituts d’études politiques) jouissent en effet d’une certaine renommée quant à la formation qu’ils dispensent. Sciences Po Paris, fondée en 1872, est la plus ancienne. Depuis, 9 autres établissements ont ouvert leurs portes. Il est ainsi possible de suivre des études de sciences politiques à Aix-en-Provence, Bordeaux, Grenoble, Lille, Lyon, Paris, Rennes, Saint-Germain-en-Laye, Strasbourg et Toulouse.

Pour intégrer un IEP, il faut être titulaire du bac et passer un concours d'entrée. Autant dire que si vous souhaitez vous lancer dans l’aventure Sciences Po, il vaut mieux bien vous préparer. Paris, Bordeaux et Grenoble proposent leur propre concours, tandis que les 7 autres IEP ont mis en place un concours commun. De quoi réduire les frais puisqu’il faut compter entre 100 et 150 euros par concours.
 

Sciences Po : quelles études pour quels débouchés ?

Sciences Po propose un cursus d’études sur 5 ans, dont un à l’étranger. Le premier cycle dure 3 ans et repose sur des matières telles que l’histoire, les sciences humaines et politiques, et la culture générale. Le second cycle, d’une durée de 2 ans, vous permet de vous spécialiser. Chaque institut d’études politiques a sa spécialité, mais globalement les cours reposent sur l’information et la communication, l’économie et les finances, l’administration ou encore les relations européennes et internationales. Les IEP jouissent d’une bonne réputation et en sortir diplômé est un atout important pour trouver un emploi.

Longtemps, Sciences Po a été considérée comme un moyen d’intégrer l’administration, mais aujourd’hui les débouchés sont beaucoup plus larges. La Fonction publique reste bien sûr accessible, mais les étudiants de Sciences Po travaillent majoritairement dans le privé, notamment dans les secteurs de la finance, de la banque, du journalisme et de la communication, mais aussi la culture, le marketing ou les relations internationales.