Le -
modifié le -

Ridsa: du Loiret aux plus grandes radios de France

© © Getty Images / Laurent Viteur

De Maxence Boitez à Ridsa

Pour connaître Maxence Boitez, il faut habiter dans Le Loiret, et plus précisément à Ingré, dans la périphérie d'Orléans. C'est là que le jeune homme a tenté une carrière de footballeur en première division régionale à l'USM Saran. N'ayant pas le niveau pour poursuivre, il commence alors une formation de plomberie. Pour extérioriser ses problèmes familiaux, il écrit en parallèle des textes qui vont l'entraîner dans la musique.

YouTube: vers la gloire

Il publie sa première chanson sur YouTube début 2010 sous le titre "L'amour n'est pas dead" et enchaîne avec "Love to Love". C'est à Orléans qu'il tourne ses premiers clips dont "Perle rare", "Toi et seulement toi" ou encore "Je n'ai pas eu le temps" avec Willy William. Son style rap love, se popularise sur les réseaux sociaux et après avoir signé au label Juston Records, Ridsa sort son premier album "Mes Histoires" en juin 2014.

La consécration

Aidé par les candidats de télé-réalité, qui assurent sa promo, le rappeur aux chansons romantiques va connaître une ascension fulgurante grâce à son hit "Là c'est die", mise en ligne sur YouTube en septembre 2015. Elle atteint la 5e place des classements français. Suivra son album "Tranquille" et Ridsa sera nommé " révélation de l'année" lors des NRJ Music Awards 2016 face à Amir qui remporte le trophée.