Qui est Taous Merakchi, la voix derrière Feu de Camp?

Le - Par .

Vous avez sûrement entendu sa voix énigmatique dans notre podcast Feu de Camp... Rencontre avec Taous Merakchi, qui a accepté de répondre à nos questions!

Une fascination pour le morbide

Pour la plupart d’entre nous, la mort est un sujet tabou que l’on préfère éviter. Ce n’est pas le cas pour Taous Merakchi qui l’aborde sans détour dans les effrayantes histoires de Feu de Camp. Aucun doute, les auditeurs en sont friands.

En ce qui la concerne, Taous est fascinée depuis l’enfance par l'au-delà: “J’ai toujours grandi avec cette image de la mort avec un vernis de conte de fées [...] c’était quelque chose de féérique, même poétique!”

Mais cette passion, elle l’a avant tout hérité de ses parents. En effet, la jeune Taous se promenait souvent avec son père… dans des cimetières! “Mon truc quand j'étais petite, c’était de redresser les pots de fleurs et nettoyer les tombes.”

Selon elle, c’est l’aspect inévitable et encore inexpliqué de la mort qui nous intrigue: "Ça nous concerne tous, et on a beau avancer très vite au niveau de la science, on ne sait toujours pas ce qu’il y a après! Donc c’est normal qu'on invente des histoires pour rendre la mort moins effrayante. On ne peut pas faire plus universel que la mort.

De Madmoizelle.com au podcast

Si Taous fait ses débuts en tant que rédactrice, notamment dans le magazine web Madmoizelle.com, elle sent parfois que son travail l’empêche de s’exprimer pleinement. “Quand tu dois écrire 5 articles par jour pour une rédac, tu traites de trucs qui ne t'intéressent pas forcément.”

Alors elle utilise les réseaux sociaux pour s’aventurer sur des sujets qui la passionnent. Sur ces derniers, on la connaît sous le pseudo de Jack Parker. Son Instagram compte plus de 28 000 abonnés! Elle y montre son quotidien et ses lectures, - et parfois quelques pépites qu’on adore, comme celle-ci:

En 2017, elle publie son premier livre Le Grand Mystère des Règles. Deux ans plus tard sort Witch Please, qui parle du mythe de la sorcière: une figure emblématique du féminisme aujourd’hui, nous explique-t-elle. “Les sorcières étaient des femmes qui savaient, qui étaient indépendantes. Parfois veuves ou jamais mariées, elles arrivaient à vivre sans les hommes.”

Entre ces deux livres, elle crée Mortel, le podcast qui aborde de manière très rationnelle la question de la mort: une manière de briser le tabou que représente le deuil et le morbide. Et cette année, elle revient avec le podcast Feu de Camp et ses histoires d’horreur glaçantes… 

Son épisode préféré: Le château de Veauce et son énigmatique Dame Blanche... “Même si le but du podcast est de raconter des histoires qui font peur, je reste une grande romantique. Et l’histoire de Lucie m’a vachement touché. C’est le fantôme dans sa vision la plus authentique”.

Et sachez qu’une deuxième saison de Feu de Camp est annoncée dès septembre prochain!

Pour la retrouver

Lire aussi