Que devient la chanteuse Tal ?

Le - Par .

Au sommet des classements au milieu de la décennie 2010, Tal a repris la main sur son orientation artistique ces dernières années avec un départ pour Londres. Et la chanteuse ne manque pas d’actualité.

Déboulée en 2010 dans l’univers musical avec un son teinté de pop et de RnB, la chanteuse Tal se fait rapidement un nom sur la scène française. La vingtaine fraichement acquise, la jeune franco-israélienne propose un premier titre « La musique est mon ange » et se trouve propulsée en première partie d’artistes comme Alicia Keys. Un rêve pour la jeune femme qui consacre sa vie à sa passion : chanter.

Derrière, les choses s’enchainent très vite. Les reprises qu’elle postent sur YouTube confortent sa notoriété grandissante. Parallèlement, elle travaille dès 2011 à la réalisation de son premier album « Le Droit de rêver » qui sort en 2012. Le single « Le Sens de la vie » se transforme en tube, entrant dans le top 5 des charts francophones. Dans la foulée, ce premier opus rencontre un véritable succès avec plus de 450.000 copies vendues en France et Tal fait la tournée des Zéniths (135 dates !).

Tal : virage artistique et départ pour Londres

L’année suivante, l’interprète de « Je prends le large » et « Rien n'est parfait », réitère ce coup de maitre avec son second album, « À l'infini », certifié disque de platine à quatre reprises. La chanteuse rayonne et multiplie les collaborations de Sean Paul à Flo Rida sur le single « Danse ». Le succès est également au rendez-vous avec l’album hommage Génération Goldman sur lequel elle chante le titre « Envole-moi » en duo avec M. Pokora.

Peu en phase avec la direction artistique de son dernier album, « Juste un rêve », sorti en 2018, la chanteuse rencontre cette fois un échec commercial qui participe de son virage artistique. C’est désormais à Londres et dans la langue de Shakespeare que Tal, qui a pris le nom de Taloula, puise son inspiration artistique.

Revenant à des sonorités plus RnB, à l’image des titres « Quick Fix Love » et « Keep On Tryin » qu’elle a déjà publiés, ainsi que « Danger », sorti vendredi dernier, Taloula livre une musique inspirée et mélodieuse dont les références sont à rechercher dans les décennies 1990 et 2000. Après un premier EP, « The Evolution of Taloula », sous son nouveau nom, la chanteuse de 33 ans s’apprête à sortir un nouvel album que les fans ne manqueront pas d’apprécier.