Qu’attendent les 20-35 ans d’un stage ?

Le

Qu’attendent les jeunes d’un stage ? Quelles sont leurs conditions idéales ? Un sondage mené par Job Teaser auprès des 20-35 ans révèle qu’ils privilégient avant tout le choix des missions et une bonne ambiance à la perspective d’embauche.


La durée d’un stage varie selon l’entreprise qui vous accueille ou la formation dans le cadre de laquelle vous l’effectuez. Pour 84% des personnes interrogées par JobTeaser, la durée d’un stage est de 6 mois – assez classique, donc. Une durée idéale : elle permet de bien comprendre l’enjeu d’un poste et de maîtriser les missions données… et donc de devenir plus autonome. Les sondés considèrent qu’une année de stage est trop longue pour une expérience qui, de toute façon, est amenée à ne pas durer. Quant aux stages de deux ou trois mois, ils sont trop courts pour mener leur apprentissage à terme. Et près de la moitié d’entre eux (46%) veulent effectuer leur stage en France… Ce qui illustre une tendance observée par de précédentes études : l’attachement des jeunes à leur pays. Tous ne souhaitent pas travailler à l’étranger !
 

Le premier critère pour choisir un stage : une mission intéressante

Etonnamment, seuls 11% des jeunes interrogés par Job Teaser choisissent leur stage pour enrichir leur CV, et 8% élisent leur stage en fonction des perspectives d’embauche. Le côté « tremplin » des stages est donc laissé de côté par la majorité des jeunes !

Apprendre un métier qui les passionne et avoir des missions intéressantes est une préoccupation majeure chez les sondés de Job Teaser. Ils sont en effet 51% à privilégier l’intérêt de la mission proposée dans le stage. Une bonne ambiance de travail et un environnement sain sont également très importants pour 30% d’entre eux : l’épanouissement au travail est une valeur forte. Ainsi, les étudiants privilégient un stage où ils vont apprendre dans un cadre agréable, plutôt que celui qui garantit une embauche mais sera moins intéressant.

Cependant, un stage doit être déterminant dans l’orientation professionnelle des jeunes. 25% d’entre eux souhaitent ainsi « toucher à tous les postes et apprendre sur le terrain ». Pour d’autres (13%), un stage est aussi le moyen de mettre en pratique la théorie apprise à la fac ou dans leur école. Des connaissances qui sont destinées à être enrichies, puisque 62% des sondés souhaitent être en charge de nouvelles missions ou apprendre de nouveaux métiers.
 

La rémunération des stages, une préoccupation chez les jeunes

La rémunération actuelle pour les stages est de 540 euros par mois. Un salaire qui est supérieur à celui qui était encore en vigueur en 2014 (et qui était inférieur à 500 euros), mais qui ne suffit pas à subvenir aux besoins fondamentaux d’un étudiant (ou d’un jeune diplômé). Et si la question continue de faire débat, les jeunes interrogés par Job Teaser se montrent clairs sur la question : pour eux, la rémunération d’un stage devrait s’élever à 978 euros.

Selon les jeunes diplômés, cette augmentation est justifiée par le fait que leur rôle est plus que celui d’un simple stagiaire, même s’ils admettent être encore en phase d’apprentissage. Ils sont des collaborateurs qui apportent véritablement quelque chose à l’entreprise. Il est vrai que les entreprises comptent de plus en plus sur les stagiaires pour les missions importantes…



Plus d'infos sur digiSchool : Comment faire un rapport de stage ?