Le -
modifié le -

Pourquoi le titre "Angela" d'Aya Nakamura ressemble à un avertissement!

Une femme des quartiers

Aya Nakamura a grandi dans les banlieues parisiennes, à Aulnay-sous-Bois. La vie des quartiers, elle connaît bien. Et pour une femme, ce n'est pas simple de s'assumer et d'évoluer. On se souvient de "Comportement" où la jeune femme aborde le sexisme ordinaire, les agressions, les abus en tous genres que certains hommes font subir aux femmes sous prétexte qu'elles sont trop sexy, jolies, libres. "Angela" traite cette fois-ci de ces filles qui se perdent parfois.

S'assumer telle qu'on est

Aya Nakamura a accompli le grand défi de s'assumer telle qu'elle est, une femme forte, une chanteuse dans un milieu hip-hop parfois machiste. Dans les quartiers, certaines femmes n'arrivent pas à faire entendre leur voix et se comportent de façon à plaire à leur entourage. Dans "Angela", Aya pousse ses comparses à montrer leur vrai visage, à ne pas tomber dans les faux-semblants et se laisser aller aux fuites faciles, les fêtes, l'alcool ou les rêves impossibles de princes charmants.

A voir aussi