Notre top 5 des meilleurs jeux de la Game Boy pour célébrer ses 30 ans

Le - modifié le

Si elle n’est pas la première console portable, la Game Boy est pourtant le symbole du concept, plébiscité pour son aspect pratique et pour son impressionnant catalogue de jeux.

© 

Tetris

Avec près de 30 millions de copies écoulées, la version Game Boy de Tetris est la plus plébiscitée par les joueurs. Le principe repose sur l’alignement des formes pour créer des lignes et les supprimer de l’écran, venant ainsi augmenter le score. Lors des chutes de pièces, il est possible de les faire pivoter et d’accélérer leur descente. Au fil d’une partie, la vitesse de défilement s’accroît, tout comme la difficulté. Le concept de base est simple, addictif et doté d’une durée de vie potentiellement illimitée.

The Legend of Zelda: Link's Awakening

Premier épisode pour console portable, The Legend of Zelda: Link’s Awakening se distingue par son atmosphère onirique et son scénario aux multiples rebondissements. On s’écarte de la genèse de la Triforce pour se focaliser sur un récit à mi-chemin entre rêve et réalité. Cet opus introduit la possibilité de sauter et de nager pour Link. Quant à l’exploration de l’île Cocolint, elle se révèle vaste et immersive avec des donjons, des quêtes annexes, ainsi que des énigmes à résoudre. Considéré comme l’un des meilleurs épisodes de la licence, il n’est donc guère étonnant que Nintendo développe actuellement un remake.

© 

Pokémon Rouge et Bleu

Alors que le phénomène Pokémon touche l’archipel nippon dès 1996, il faut attendre 1999 en Europe pour s’essayer au premier titre de la franchise. D’emblée, Nintendo adopte le modèle des deux versions proposant des monstres différents. Pokémon Rouge et Bleu se veut avant tout un RPG dont les mécanismes de déplacement et d’exploration rappellent Zelda. Mais le jeu s’en éloigne rapidement en privilégiant la recherche et la capture de Pokémon, des créatures aux aptitudes variées qui, une fois vaincues, deviennent vos alliées. Grâce à un câble link, il est également possible de réaliser des échanges avec ses amis.

© 

Metroid II: Return of Samus

Sorti en 1991, Metroid II: Return of Samus confirme l’excellente impression de son prédécesseur. D’un point de vue technique, le titre exploite le potentiel de la Game Boy avec un level design soigné et cohérent. Quant au gameplay, il s’adapte à la console portable. Il est dorénavant possible d’effectuer un tir lorsqu’on saute ou de faire feu en restant accroupi. À cela s’ajoute une ambiance réussie dont la trame narrative rappelle Aliens de James Cameron. En 2017, la Nintendo 3DS accueille Metroid: Samus Returns, son remake.

Castlevania: The Adventure

Cinquième opus de la saga Castlevania, Castlevania: The Adventure est un épisode qui s’écarte sensiblement des fondamentaux de ses aînés. On songe à l’absence d’armes secondaires, ainsi qu’à l’amélioration du fouet et sa régression en cas de dommages subis. Si l’architecture du château de Dracula est une réussite indéniable, les cordes remplacent les escaliers pour passer d’une zone à l’autre. Malgré ces changements, le titre entremêle toujours aussi habilement les influences des jeux de plateformes et d’action. On apprécie également sa difficulté et sa bande-son.

©