Notre top 5 des chefs-d’œuvre signés Shinji Mikami

Le - modifié le

Shinji Mikami est l’un de ces concepteurs qui ont véritablement marqué l’histoire des jeux vidéo. De The Evil Within à Resident Evil, découvrez notre top 5 de ses œuvres les plus iconiques.

5. Vanquish

Vanquish est un jeu de tir à la troisième personne paru en 2010 sur PS3 et Xbox 360. Vous incarnez Sam Gideon, un scientifique américain ayant mis au point un nouveau prototype d’armure de combat, et envoyé sur le terrain pour mettre fin aux menaces terroristes russes. L’histoire se déroule dans un futur proche et s’imprègne d’éléments scénaristiques d’anticipation, tels que la surpopulation mondiale et la rareté des ressources naturelles. Côté gameplay, Vanquish s’apparente de très près à la série Gears of War, en y ajoutant de nombreux déplacements liés à l’armure de combat tels que les glissades propulsées en mode bullet-time.

4. The Evil Within

The Evil Within est un jeu de tir de type survival horror sorti en 2014 sur PC et consoles. Sebastian Castellanos, inspecteur de police, est témoin d’une scène de crime d’une brutalité sans nom. Lors de son enquête, il est kidnappé par des forces surnaturelles et se réveille dans un monde qui n’est plus le sien. Mikami signe ici l’une de ses œuvres majeures dans l’un de ses registres de prédilection, le survival horror. The Evil Within est une véritable odyssée macabre dont on sort rarement indemne.

3. Devil May Cry

Devil May Cry est un jeu d’action de type Beat Them All paru en 2001 sur Playsation 2. Il est également le premier titre issu de la célèbre franchise du même nom. Vous y incarnez Dante, un chasseur de démons dirigeant sa petite affaire depuis son cabinet. Son destin bascule le jour où il est contacté pour détruire Mundus, un puissant démon autrefois vaincu par son père. Devil May Cry pose à l’époque les bases du Beat Them All moderne et inspirera de nombreux successeurs, comme l’excellente saga God of War. Le savant mélange d’action survoltée et de légèretés scénaristiques, amené par l’assurance et la nonchalance du personnage de Dante, en fait aujourd’hui un classique du genre.

2. Dino Crisis

Initialement sorti en 1999 sur PlayStation, puis l’année suivante sur Dreamcast et PC, Dino Crisis est un jeu d’action survival-horror surfant avec brio sur le succès quelques années plus tôt de Resident Evil. Vous faites partie d’un commando parachuté sur une île dans laquelle ont eu lieu des expériences scientifiques d’un genre nouveau. Votre mission : retrouver des survivants. Avec Dino Crisis, Mikami réussit à élargir le genre survival-horror à d’autres thématiques que les zombies. Ici, il est question de survivre à des dinosaures, et le succès quelques années plus tôt du film Jurassic Park a vraisemblablement contribué à sa notoriété.

1. Resident Evil

Resident Evil, sorti en 1996 sur PlayStation, est le premier jeu à inaugurer le genre survival-horror dans le jeu vidéo. Les expériences d’Umbrella Corp. sur le génome humain tournent au cauchemar dans la petite ville de Racoon City. Un commando est alors assailli par des chiens enragés et trouve refuge dans un manoir obscur. Se pensant en sécurité, ces derniers vont bientôt être confrontés à un mal bien pire encore. Resident Evil est sans conteste la référence absolue du genre et surement l’œuvre la plus emblématique de Shinji Mikami. Ce dernier est parvenu, par son biais, à marquer l’histoire du jeu vidéo et à ouvrir la voie pour les générations futures. Chapeau M. Mikami !