« Mission Impossible » : les cascades les plus dangereuses de Tom Cruise

Le - modifié le - Par .

Tom Cruise nous promet à nouveau des cascades hors norme dans « Mission Impossible 7 » qui sort mercredi. Retour sur les scènes les plus dangereuses de la saga tournées par l’acteur.

27 ans après son premier « Mission Impossible », la star hollywoodienne s’apprête à sortir le 7e volet de la saga, « Mission impossible : Dead Reckoning, partie 1 », en salles le 12 juillet. A l’image des précédents, Tom Cruise ne s’est pas économisé pour proposer des cascades toujours plus spectaculaires et le moins que l’on puisse dire, c’est que l’acteur, qui a fêté ses 61 ans ce lundi, impressionne jusqu’à son équipe de tournage et ses cascadeurs.

« Mission : Impossible – Rogue Nation », 2015

Accroché à un avion au décollage

Dans l’épisode de 2015, qui dévoile notamment le rôle de Ilsa Faust, interprétée par Rebecca Ferguson, l’agent Ethan Hunt apparait aux prises avec un énorme avion militaire qu’il ambitionne de stopper. L’acteur s’accroche alors à l’une des portes latérales de l’appareil tandis qu’il décolle. Une cascade des plus impressionnantes que Tom Cruise a dû effectuer huit fois en tout, au grand dam de l’équipe qui a tenté de l’en dissuader. Si Tom Cruise était solidement accroché à l’avion à l’aide de harnais, le danger d’être percuté par un objet à cette vitesse était constant. Un petit caillou l’a même touché au torse lui laissant croire qu’il lui avait brisé une cote.

6 minutes en apnée

Dans le 5e volet de la saga, Tom Cruise plonge en apnée dans une cuve d’eau ultra-sécurisée au cours d’une scène qui dure 6 minutes ; plus proche des records d’apnée que de la durée moyenne pendant laquelle on parvient à retenir sa respiration, soit autour d’une minute en général. Mais, comme le démontre un making-of de la préparation de l’acteur pour le film, Tom Cruise est bien parvenu à rester 5 minutes et 56 secondes en apnée statique après avoir subi un entrainement militaire pendant plusieurs semaines, encadré par le moniteur de plongée Kirk Krack..

« Mission : Impossible - Fallout », 2018

Saut HALO et prouesses de pilotage

Dans l’un des meilleurs volets de la saga, Tom Cruise s’illustre notamment à deux reprises. Dans un premier temps, il effectue un saut HALO, pour « high-altitude low-opening », qui nécessite une très grande maitrise et une combinaison adaptée en raison de l’altitude à laquelle il est effectué. Par la suite, l’acteur a pris les commandes d’un hélicoptère pour la poursuite finale particulièrement périlleuse entre les montages qu’il effectue une nouvelle fois lui-même. En tout, l’acteur aura dû cumuler 200 heures de pilotage et plus d’une centaine de sauts pour réussir ces deux acrobaties.

"Il n’y a rien de mieux pour le public que de voir le comédien faire ses cascades. Cela rend le rôle plus crédible à l’écran. Je déteste lorsque le héros enfile un casque noir sur une moto ou porte une casquette avec des lunettes noires», confiait Tom Cruise au site suisse Lematin lors de la sortie de « Mission : Impossible – Rogue Nation ». Résultat, c’est sans protection que l’acteur prend la place de l’Etoile autour de l’Arc de Triomphe en moto et à contre-sens dans « Mission : Impossible - Fallout ».

« Mission Impossible 2 », 2000

Escalade périlleuse

Particulièrement impressionnante, la scène d’ouverture de « Mission Impossible 2 » montre Tom Cruise en train d’escalader l’une des parois du Dead Horse Point park dans l'Utah. Bien que sécuriser par un câble, l’acteur a escaladé la falaise filmé par un hélicoptère situé à proximité du lui. Une scène qui a littéralement donné "la chair de poule" au réalisateur pourtant aguerri John Woo.

« Mission impossible : Dead Reckoning, partie 1 », 2023

Saut dans le vide en moto et speed-flying

Loin d’être assagi, l’acteur et producteur américain a une nouvelle fois signé sur le dernier volet de la saga d’incroyables cascades, peut-être les plus dangereuses qu’il ait eu à réaliser jusqu’ici. En premier lieu, Ethan Hunt se lance pour un saut dans le vide avec une moto propulsée sur une rampe. De nombreux paramètres aurait pu transformer ce saut en catastrophe alors que Tom Cruise disposait d’environ six secondes pour lâcher son engin et ouvrir son parachute. Là encore, mission accomplie.

Un autre vol dans les airs révèle tout le talent et la technique de l’acteur mais aussi le niveau de dangerosité de ses cascades. Dans une récente vidéo dévoilant les coulisses d’une scène en parapente pour « Mission impossible : Dead Reckoning, partie 1 », le spécialiste Jon Devore, en charge de coordonner ces cascades, donne toute la mesure de la maitrise et de l’investissement de Tom Cruise : « Tom pratique un sport que vraiment très peu de personnes font sur la planète. Ça s’appelle le speed-flying. C’est un sport vraiment magnifique et délicat. Mais c’est aussi l’un des plus dangereux au monde. » Il s’agit d’une pratique du parapente à haute vitesse s’approchant au plus près du sol et du relief. Si le saut en parachute est relativement prévisible, précise le réalisateur du film, Christopher McCarrie, le speed-flying est « incroyablement imprévisible ».

© Paramount Pictures