Miley Cyrus: après ses propos sur l'homosexualité, la chanteuse s'explique

Le - Par .

Dimanche 20 octobre 2019, lors d’un live sur Instagram avec Cody Simpson, Miley Cyrus a eu des propos étonnants sur l’homosexualité. Selon ses dires, l’homosexualité serait un choix. L’artiste américaine s’est expliquée, dans une story Instagram, dès le lendemain.

Miley Cyrus

Dimanche 20 octobre 2019, Miley Cyrus s’est exprimée, dans un live Instagram, sur sa sexualité et sur ses relations avec les hommes: «Il y a de bonnes personnes quelque part et elles ont des b*tes. Je n’en ai rencontrée qu’une seule personne… Et elle se trouve sur ce live», un message plein de sous-entendu pour son ex-mari, Liam Hemsworth.

Dans ce direct en compagnie de son actuel petit-ami, Cody Simpson, elle a aussi eu des propos étonnant sur l’homosexualité: «J’ai toujours pensé que je devais être gay parce que je pensais que les hommes étaient tous le mal, mais ce n’est pas vrai.» Les propos l’ex petit-ami de Kaitlynn Carter, maladroits, laisseraient penser qu’être homosexuel est un choix: «Il y a de bons gars dehors, n’abandonnez pas. Tu n’as pas à être gay». Alors second degré ou position assumée? La chanteuse s’est exprimée dès le lendemain dans une story Instagram.

L’interprète de «Slide Away» clarifie ses propos, mal compris, selon elle: «Je disais de la merde à propos des mecs nuls, mais laissez-moi être clair, TU ne CHOISIS pas ta sexualité. Tu nais comme tu es. Cela a toujours été ma priorité de protéger la communauté LGBTQ, j’en fais partie. Bon lundi!» conclue la jeune femme, quelque peu agacée.

Miley Cyrus a créé la fondation «Happy Hippie»

La chanteuse de 26 ans est engagée pour la communauté LGBT. Celle qui s’est affirmée pansexuel, c’est-à-dire attirée par tous les genres, en 2015, a créé, la même année une fondation, la «Happy Fondation». Le but: venir en aide aux jeunes lesbiennes, gays, bisexuels et transsexuels (LGBT) itinérants.

Avant ça, la star s’était fait remarquée en 2014 en offrant son trophée des Video Music Awards pour le vidéoclip de l’année à un itinérant.

Lire aussi