Le -
modifié le -

Michael Jackson et Freddie Mercury: l'histoire d'une collaboration inachevée

© Getty Images

Deux monstres sacrés. Michael Jackson et Freddie Mercury ont connu le succès durant de longues années avant de fermer les yeux à jamais. Et malgré leur décès – en 1991 pour le leader de Queen et en 2009 pour le Roi de la Pop – ils n’ont jamais cessé de fasciner. Alors, quand les fans des deux figures mythiques de la musique ont appris qu’ils avaient enregistré plusieurs morceaux, c’est toute la sphère musicale qui s’est enflammée…

Tout a commencé en 1980 lorsque Michael Jackson, présent lors d’un concert de Queen, a conseillé aux membres du groupe de sortir officiellement le titre «Another One Bites The Dust», extrait de l’album «The Game». Ce morceau, qui a connu l’un des plus gros succès de l’histoire de la musique aux États-Unis, ne devait pourtant jamais voir le jour en 45 tours… Merci Michael!

«La première fois que j’ai rencontré Michael Jackson c’était dans les coulisses du Forum à Los Angeles en juillet 1980, a ainsi raconté Peter Freestone, l’assistant personnel de Freddie Mercury, comme le rapportent plusieurs médias sur la Toile. Il assistait au spectacle des Queen et voulait voir les membres du groupe après le concert. Il a passé du temps avec John Deacon et ils ont parlé de la chanson «Another One Bites The Dust» qui selon Michael devait être un véritable single. Il a aussi passé du temps avec Freddie. Il avait 22 ans et était un adolescent très excité. Il a vraiment adoré le spectacle…»

Michael Jackson en duo avec Freddie Mercury

La rencontre, cette fois-ci musicale entre les deux artistes,  s’est déroulée quelques mois plus tard, en 1983, dans un studio californien. Après le succès planétaire de «Thriller», l’interprète original souhaitait s’entourer de son homologue britannique pour enregistrer un album en duo. Ensemble et à l’abri des regards indiscrets, ils ont enregistré trois morceaux, «Victory», «State of Shock» et «There Must Be More To Life Than This»: «Michael nous a invité dans sa demeure. Je ne sais pas combien il y avait de pièces, a expliqué Peter Freestone. Je savais que Michael vivait ici avec sa mère, Katherine et ses deux sœurs, Latoya et Janet.»

Michael Jackson et Freddie Mercury ont par la suite débuté les enregistrements. Durant pas moins de six heures, le duo a enchaîné les prises jusqu’à la bonne démo: «Le travail consistait à peaufiner la chanson de Michael 'State of Shock' qui avait juste besoin d’une piste vocale supplémentaire, ce que Freddie a exécuté de bonne grâce.» Ils ont poursuivi l'enregistrement avec deux autres morceaux: «Le travail a continué sur la troisième chanson, qui avait pour titre provisoire Victory. Il n’y avait qu’un seul technicien dans le studio. Il n’y avait pas d’instrument installé ni de musicien. Freddie et Michael avaient des habitudes similaires pour travailler.»

Ces trois morceaux ont finalement été révélés, trente ans après leur enregistrement par Brian May et Roger Tayler, guitariste et batteur de Queen. C’est dans le cadre de la sortie d’une compilation des classiques du groupe, intitulée «Queen Forever», que le duo a confirmé la bonne nouvelle aux fans du Roi de la Pop: «Nous travaillons actuellement sur des chansons qui ne sont jamais sorties, que Freddie avait enregistrées avec Michael au début des années 80, avait ainsi affirmé Roger Taylor. Je ne peux pas vous en dire trop, mais elles sont incroyables !»

Michael Jackson et Freddie Mercury: une mésentente

L’opus commun entre Michael Jackson et Freddie Mercury n’aboutira jamais. Et pour cause, des tensions seraient nées entre les deux hommes durant l’enregistrement. Selon les sources proches des stars, les deux chanteurs avaient beaucoup de mal à trouver les bons arrangements. Pire, les caprices de Michael Jackson étaient intolérables selon l’entourage de Freddie Mercury. D’après les confidences de Jim Beach, l’ex-manager du leader de Queen, ce dernier était déboussolé par les idées de son partenaire – d’autant qu’il n’avait pas hésité à venir avec un lama, prénommé Louie, en studio d’enregistrement: «Est-ce que tu peux venir? Il faut que tu me sortes de là, j’enregistre avec un lama», aurait ainsi lancé Freddie Mercury à son manager, désemparé.

Selon plusieurs sources, Michael Jackson était tout aussi gêné du comportement de Freddie Mercury. Et pour cause, le chanteur britannique semblait accro à la cocaïne et habitué des écarts de conduite. A l’occasion d’une interview accordée en 1984, le principal intéressé était resté plutôt vague quant à ces tensions et avait donné sa propre version de l’histoire: «C’était un de nos amis depuis un moment il venait nous voir en concert tout le temps, et c’est ainsi que nous sommes devenus amis (…), Nous avons enregistré trois titres mais ils n’ont malheureusement jamais été terminés. C’était des chansons supers, mais le problème c’était le temps, parce que nous étions tous les deux très occupés à cette époque. Nous n’étions jamais assez longtemps dans le même pays pour finir quoi que ce soit complètement. Michael m'a même appelé pour me demander si je pouvais terminer State of Shock, mais ce n'était pas possible parce que j'avais des engagements avec Queen. Mick Jagger a repris le titre. » Et c’est ainsi qu’ils ont mis un point final à leur collaboration. Au grand désarroi des fans.