Medal of Honor: Above and Beyond – Notre test du tout premier MoH en VR

Le

Titre censé relancer la célèbre franchise de jeu de guerre, Medal of Honor: Above and Beyond n’a pas déçu à sa sortie le 11 décembre, offrant une expérience inédite en termes de réalité virtuelle.

Medal of Honor: Above and Beyond : bande-annonce de lancement

Un retour aux sources appréciable

Développé par Respawn Entertainment (Apex Legends) avec la participation d’Oculus sur la partie VR, Medal of Honor: Above and Beyond a bénéficié du retour de Peter Hirschmann. Ayant travaillé pour d'autres studios sur les grands classiques Medal of Honor (1999) et Medal of Honor : Débarquement allié (2002), le directeur du jeu s’est attelé pendant quatre années à redonner ses lettres de noblesse à une franchise qui avait disparu des radars pendant huit ans. Pour cela, Peter Hirschmann a souhaité revenir aux origines du succès de MoH, à savoir sa capacité à nous faire plonger totalement dans la Seconde Guerre mondiale grâce à une histoire passionnante et à nous faire sentir comme un acteur décisif du conflit. Mission réussie pour ce Medal of Honor: Above and Beyond qui nous met dans la peau d’un agent de l’OSS envoyé sur le front européen pour revivre des événements historiques parfaitement retranscrits. Toujours très rigoureuse chez MoH, la précision historique est en plus renforcée par les nombreuses interviews de vétérans de guerre qui rythment le jeu.

© Electronic Arts

Du réalisme quasiment à tous les niveaux

Côté graphismes, Respawn Entertainment signe des soldats aux traits pas forcément très réalistes, mais les décors ont été très travaillés, avec notamment l’utilisation de caméras 360 degrés posées sur des lieux de batailles historiques comme les plages normandes du débarquement. Accompagné de la magnifique musique de Michael Giacchino (le compositeur fait lui aussi son grand retour au sein de la franchise), Medal of Honor: Above and Beyond fait évidemment très fort en matière d’immersion. Il vous faudra par exemple littéralement vous accroupir et ramper, tandis que toute l’utilisation des armes (manipulation, recharge, tirs) se fait à la main avec les contrôleurs. Le titre est donc physique, mais la jouabilité ne connaît pas beaucoup de bugs, ce qui renforce le sentiment d’être sur le champ de bataille.

© Electronic Arts

Medal of Honor: Above and Beyond, jeu historique

Attendu comme l’un des meilleurs jeux VR de l’année 2020, Medal of Honor: Above and Beyond répond présent. Avec une campagne solo de six chapitres découpés en missions et un mode multijoueur divisé en plusieurs sous-modes, le premier jeu de guerre en réalité virtuelle à être signé par l’une des grandes franchises du genre offre enfin une vraie durée de vie à un titre VR, allant plus loin que les intéressants Pavlov VR et Onward. Pour les fans de la franchise, Medal of Honor: Above and Beyond répond en plus aux attentes en termes de dimension historique et de mode solo, les deux grandes marques de fabrique des jeux MoH. On regrettera cependant qu’il faille un PC très costaud (carte graphique Nvidia RTX 2080 au minimum) et environ 340 Gigaoctets d’espace sur disque dur. Mais quand on sait que Medal of Honor: Above and Beyond n’était à la base pas destiné à devenir un jeu VR, on se dit qu’il serait bête de bouder son plaisir sur ce premier grand jeu de guerre en réalité virtuelle. Déjà sorti sur Oculus Rift, HTC Vive et Valve Index, le titre est maintenant espéré sur l’Oculus Quest 2.

© Electronic Arts