Le -
modifié le -

Maître Gims : qui est la "Bella" de sa chanson ?

© © Getty Images / Marc Piasecki

On ne présente plus Maître Gims. D’abord membre de la Sexion d’Assaut, l’artiste a par la suite été sur le devant de la scène grâce à sa carrière solo. Après plus de dix ans aux côtés de ses partenaires, l’interprète de «J’me tire» a choisi de dévoiler à son public son premier album baptisé «Subliminal» en 2013. C’est à travers une vidéo intitulée «Welcome to the Wa Part.4 : La Consécration» que l’artiste a annoncé cette bonne nouvelle à  ses fans.

Après les sorties de «Meurtre par strangulation», «J’me tire», et «VQ2PQ» en mars, avril et mai 2013, Maître Gims a révélé un autre morceau: «Bella», le 19 juin 2013. Un titre rythmé qui n’est pas passé inaperçu cet été-là puisqu’il a connu un véritable succès… L’album a d’ailleurs été classé numéro 1 au Top 50 durant quatre semaines.

Une actrice dans le clip?

«Elle répondait au nom de Bella / Les gens du coin ne voulaient pas la cher-là / Elle faisait trembler tous les villages / Les gens me disait ‘Méfie-toi de cette fille-là/ C'était un phénomène, elle n'était pas humaine / Le genre de femme qui change le plus grand délinquant en gentleman», interprète Maître Gims. Et pour illustrer ses paroles, l’artiste a fait appel à une figure désormais  bien connue du petit écran: Kelly Vedovelli, DJette et chroniqueuse dans l’émission Touche pas à mon poste de Cyril Hanouna sur C8.

La jeune femme se trouvait alors dans le public de l’émission Canal Football Club lorsqu’elle a été repérée par le rappeur. Un véritable tremplin pour la jolie blonde qui a alors accepté de collaborer avec Maître Gims pour son clip «Bella». Pour la vidéo tournée à Marbella en Espagne, l’heureuse élue a enchaîné les répétitions – mais aussi les cours de flamenco – pour être à l’aise aux côtés de l’artiste.  Kelly Vedovelli a par la suite intégré le label Wati B afin de décrocher des contrats dans la mode.  Mais depuis le tournage du clip en 2013, Maître Gims et Kelly Vedovelli ont-ils gardé contact? La réponse est non. La jeune chroniqueuse de TPMP a confié au micro de Maxime Guény qu’elle n’avait pas de nouvelle de Maître Gims: «Malheureusement je n'ai plus de contact». Et pire encore, selon les confidences de la principale intéressée, l’artiste n’aurait pas tenu ses promesses! «Un peu comme beaucoup de personnes dans ce milieu (...) Rien de dingue, c'était juste de continuer en faisant une espèce de saga en tant qu'actrice après Bella, faire des tournées ensemble...».

Mais si Maître Gims a choisi Kelly Vedovelli pour ce rôle, il imaginait une autre actrice pour incarner sa belle. A l’occasion d’un documentaire sur la carrière du chanteur diffusé sur W9, l’artiste avait expliqué avoir imaginé Monica Bellucci pour intégrer le casting de son clip…

L’histoire de «Bella»

Dès sa sortie, le clip a été un véritable carton sur YouTube. Aujourd’hui – 8 juillet 2019 – la vidéo a atteint les 412 millions de vues sur la plateforme. Mais comment est né le morceau? L’interprète de «La Même» aux côtés de Vianney  a ainsi confié avoir imaginé le titre en 2009, donc bien avant sa sortie officielle: «Musique espagnole, j’aime le reggaeton et j’avais cet air-là, a-t-il expliqué dans les médias. Je la chantais aux autres, tout le monde l’aimait. Le morceau avait un succès avant d’exister, ça m’a mis un stress. Les gens s’attendaient à un truc de fou. Le travail a été sur plusieurs années sur ce titre, il a traversé les époques et évolué. Il est venu au monde en 2013, il a une histoire. C’était un son difficile à faire, rapper dessus n’est pas évident. Il fallait un délire entre reggaeton et salsa. Personne ne m’attendait sur un son comme ça»

Mais pas facile pour Maître Gims de proposer ce titre à son public. Déjà bien engagé avec la Sexion d’Assaut, l’artiste avait quelques craintes quant à ce tournant musical. Mais qu’importe, le chanteur a pris le risque: «Je ne pouvais pas imposer ‘Bella’ à la Sexion d'Assaut, a-t-il expliqué dans les colonnes du Parisien. C'était trop différent de ce que l'on faisait. J'ai préféré prendre ce risque seul. J'ai perdu une partie de mon public qui a été brutalisée, et j'en ai gagné une autre. J'ai toujours été un mélodiste, et c'est dans cette direction que je voulais aller.» Visiblement, un très bon choix artistique puisque Maître Gims connaît un succès fulgurant et enchaîne les récompenses.