Maghla: retour sur son parcours avant de devenir streameuse

Le - modifié le - Par .

Maghla a toujours eu la veine du jeu vidéo, mais n'est pas devenue streameuse du jour au lendemain. Retour sur le parcours d'une des femmes les plus populaires dans le monde du streaming…

Une passion familiale

Maghla, de son vrai nom Barbara, est née en 1993 dans le Val-d'Oise, en Île-de-France. Elle entre très vite dans le monde du jeu vidéo, car ses parents adorent cet univers ! Alors que de nombreux enfants sont contraints de jouer en cachette de leurs parents, ce n'est pas du tout le cas de la jeune fille: "Mon père me faisait jouer avec lui sur des MMORPG, ils me faisaient farmer à sa place. Ma mère me faisait faire des nuits blanches pour qu'on joue à des jeux d'horreur", raconte-t-elle à Brut. Maghla devient donc une experte des jeux World of Warcraft et Doom dès son plus jeune âge.

Lorsqu'elle entre au collège, elle continue tout naturellement à jouer aux jeux vidéo. Introvertie et mal dans sa peau, Maghla aime se réfugier dans une sorte de "bulle" pour échapper aux regards des autres élèves. Elle témoigne : "Mon adolescence, je l'ai très mal vécue. Si je devais la revivre, je détesterais, vraiment". Les choses ne s'arrangent pas au lycée, où l'adolescente a du mal à se faire des amies. Elle est beaucoup plus à l'aise dans le milieu des MMORPG (jeux en ligne) : c'est là qu'elle noue des liens avec d'autres joueurs et joueuses. À l'âge de 17 ans, Maghla voit ses parents divorcer. Refusant de rester au domicile de sa mère, elle se trouve un appartement, quitte le lycée et enchaîne les petits boulots pour payer son loyer. Maghla obtient une licence en Économie Gestion, puis poursuit ses études à l'École des technologies numériques appliquées. Ce parcours lui a été inspiré par ses jeux vidéo préférés, car elle adore depuis des années les jeux de gestion et d'organisation.

Débuts dans le monde du streaming

Après avoir passé son master en alternance, Maghla décide finalement de tout arrêter pour se consacrer au gaming. En 2016, elle lance officiellement sa chaîne Twitch. Très timide, la jeune femme se pose de nombreuses questions : "Mais qu'est-ce qu'ils vont penser de moi ? Qu'est-ce qu'ils vont dire de moi ?" Malgré ses craintes, elle se rend compte que l'accueil de la communauté est très bienveillant. Rapidement, Maghla ne peut plus se passer de Twitch et streame pendant près de dix heures par jour sur la plateforme. "Streamer plus de deux heures devant des gens, animer, avoir un minimum de skills sur le jeu, lire un tchat, faire attention à la caméra. Tu ne peux pas mettre ton doigt dans le nez, tu dois être droit, t'es naturelle, prévient Maghla lors de son entretien avec Brut. Jouer devant une caméra, c'est complètement différent que de jouer sans caméra et d'être tranquille dans son petit canapé."

Et cela paye : en 2021, la chaîne Twitch de Maghla réunit plus de 500 000 internautes. La jeune femme au style assumé fédère grâce à son énergie, son humour et sa bonne humeur. Sa spécialité : les jeux vidéo d'horreur, comme Through The Woods et The Evil Within. Aujourd'hui, Maghla est très fière de son parcours, surtout qu'elle est une des rares femmes à percer dans le milieu du streaming, majoritairement masculin. Elle n'hésite d'ailleurs pas à se prononcer contre le sexisme et le harcèlement dans le domaine du gaming.

Lire aussi