Le -
modifié le -

M.Pokora: «Mon public m’a manqué»

M.Pokora dévoile tout de son retour en interview pour NRJ

Après plusieurs mois de pause, à plus de 9 000 kilomètres de la France où il s’est installé aux côtés de ses proches, l’interprète de «Juste une photo de toi» a décidé de retrouver son public.

C’est aux commandes d’un nouveau hit intitulé «Les Planètes», dévoilé ce mardi 5 mars, qu’il espère convaincre ses fans: «Je reviens à mes premiers amours, ça va être plus de la pop urbaine, nous a-t-il expliqué. Cette année loin de tout m’a donné envie de retourner un peu à l’essence même de ce qui a fait ma carrière.»

Une année 2019 chargée pour M.Pokora

Avec la sortie de cet opus, M.Pokora compte bien reprendre sa place sur la scène musicale. Il devrait ainsi enchaîner les concerts dès le 5 octobre prochain dans le cadre de son «Pyramide Tour». Mais alors, pourquoi ce nom de tournée?

C’est après avoir visionné un documentaire qui traitait de ces monuments historiques que M.Pokora a choisi d’aborder ce thème qui lui est cher: «J’ai toujours été fasciné par l’Egypte, a-t-il ajouté (…)  Depuis le début de ma carrière, l’aspect visuel est tout aussi important que la musique pour moi. Les chorégraphies, la mise en scène, la scénographie… J’ai toujours vu les choses en grand.»

M.Pokora et Slimane, bientôt en duo ?

Pour son retour, M.Pokora s’est entouré d’un autre artiste bien connu du public: Slimane. Ce dernier a même composé deux chansons de son futur album. Et cette collaboration n’est pas due au hasard, bien au contraire: «C’est quelqu’un que j’ai beaucoup aimé, dès sa première prestation à l’époque dans The Voice.  J’ai eu l’occasion de le croiser à plusieurs reprises. J’ai eu envie de bosser avec lui. J’aime bien sa plume, j’aime bien sa sensibilité. C’est un mec bien en plus.»

Impatient de retrouver ses fans, M.Pokora a également repris les rênes de ses réseaux sociaux. Une façon pour lui de renouer des liens avec ses abonnés, toujours au rendez-vous : «Ça fait du bien de sentir le public, leurs attentes, leur excitation, ça m’avait manqué. Quand on coupe tout, on ne sent plus rien.»