Logement étudiant : 5 trucs et astuces pour alléger les dépenses

Le

Se loger constitue un des coûts les plus élevés de la vie estudiantine. Il existe des solutions pour ne pas grever votre budget et opérer des économies futées. Suivez le guide !

1. Bien choisir son logement

Plusieurs possibilités s’offrent à vous, à chacune ses avantages :

  • La colocation : superficie plus grande, partage des courses, copains potentiels et vous touchez aussi les APL ! Gare aux mauvaises surprises : certains propriétaires n’acceptent pas la colocation et certains collocs peuvent s’avérer compliqués à vivre...

 

  • Louer une chambre : une tendance en plein boum et qui peut s’avérer une bonne action. Il s’agit de loger chez quelqu’un, souvent une personne âgée ayant besoin de renfort (aide pour les courses ou le ménage par exemple) ou quelqu’un de seul souhaitant soit de la compagnie, soit alléger ses finances.

 

  • Les résidences étudiantes sont très prisées : les places sont rares quand il s’agit d’un logement proposé par les universités, et coûteuses pour les résidences « privées » (écoles). Mais c’est la chouette vie de campus !

 

  • Les foyers : foyers tenus par des religieuses ou foyers pour jeunes travailleurs, les genres varient et leurs coûts restent plutôt intéressants. Et c’est plutôt sécurisant, notamment pour un jeune qui débarque dans une ville inconnue.

 

2. Bénéficier de l’aide au logement

L’aide personnalisée au logement (APL) peut vous être versée suivant certaines conditions :

  • Le bailleur ne doit pas être un parent, grand parent, concubin ou partenaire.
  • Le logement doit faire au moins 9m2.
  • Si ce sont vos parents qui paient votre logement, ils ne doivent pas être éligibles à l’ISF (impôt sur la fortune). 

La somme que vous percevez dépend du Conseil Régional et de différents critères (superficie, si l’appartement est meublé ou non, s’il s’agit d’une colocation, etc.).

Lire aussi : Qui peut bénéficier de l’APL ?

A savoir : Vous ne pouvez pas combiner l’ALS (allocation de logement sociale) et l’APL.

 

3. Réduire sa facture énergétique

La facture d’électricité peut nettement baisser grâce à des gestes simples du quotidien : bien isoler ses fenêtres en hiver, baisser le chauffage lorsque vous partez en cours et débrancher les appareils électroniques s’ils ne sont pas utilisés par exemple.

Petite astuce : investir dans une multiprise et éteindre l’interrupteur quand vous vous absentez pour éviter d’avoir à débrancher et rebrancher à chaque fois.

 

4. Se meubler pas cher

Pour dégoter de bons petits plans, vous avez plusieurs possibilités, comme par exemple :

  • S’inscrire à des groupes Facebook ciblés et de proximité (ex : Lille bons plans pas chers) : vous y trouverez des objets dont les gens souhaitent se débarrasser.
  • Regarder les annonces en ligne sur des sites d’annonces gratuites comme Leboncoin.
  • Récupérer des meubles de vos proches ou même les retaper.
  • Aller faire un tour chez Emmaüs.  

 

5. Economiser sur la nourriture

Le mieux est de faire vos courses dans des grandes surfaces (quitte à stocker), plutôt que de vous approvisionner au compte-goutte à l’épicerie du coin. Pensez aussi aux restaurants universitaires, voire même certaines épiceries (lire aussi : une épicerie solidaire pour les étudiants ouvre à Paris)

Conseil en plus : regardez le prix au kilo quand vous achetez un produit. Et si vous devez manger à l’extérieur : concoctez-vous des petits-plats maison que vous pourrez faire réchauffer sur place.

Eh bien voilà, avec toutes ces économies, vous allez pouvoir réduire vos dépenses et – qui  sait – financer vos vacances !